Samedi 22 février 2020

7 initiatives artistiques qui changent vraiment la donne

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 17 novembre 2015 - 750 mots

1 Janet Laurence, Deep Breathing – Resuscitation for the Reef (2015)
À partir de spécimens prêtés par le Muséum d’histoire naturelle de Paris, l’artiste australienne a mis au point une installation en forme d’unité de réanimation pour coraux. Avec une structure cristalline d’étagère qui forme un cabinet de curiosité scintillant, cette militante de longue date rappelle l’urgence de prendre des dispositions pour contrer le réchauffement des océans et la mort du corail. « Je suis très fière d’être capable d’amener la Grande Barrière de corail jusqu’à Paris, et de la montrer différemment de la vision touristique de papier glacé. » Des coraux se retrouvent ainsi transfusés par de la couleur, eux qui perdent leurs pigments et deviennent blancs sous l’action de la montée des températures. Une œuvre qui parvient à articuler onirisme, émerveillement et réalisme scientifique.


2 Paul Walde, Requiem for a Glacier (2013)
Cet artiste canadien a emmené une petite formation symphonique et un chœur sur les pentes du glacier Farnham, en Colombie-Britannique, interpréter un oratorio en quatre mouvements. La partition s’est elle-même inspirée des températures enregistrées sur le glacier, converties en notes. Un enterrement émouvant et grandiose pour cet amas de glace et de roches dont la disparition est programmée. Dans ce désert blanc un peu sale, le chef d’orchestre dirige une musique funeste qui amène à réfléchir sur les pertes alarmantes générées par le réchauffement climatique.


3 Olafur Eliasson, Little Sun
Avec plus de 304 000 exemplaires écoulés depuis son lancement en 2012, le petit soleil jaune d’Olafur Eliasson et de l’ingénieur Frederik Ottesen a tout d’un succès. Vendu 22 euros dans les pays où l’électricité est un bien de base, la petite lampe LED alimentée par un minipanneau solaire est distribuée à un prix très modique dans des zones non desservies par le réseau. Multiple d’artiste pour les uns et matériau pour de spectaculaires installations lumineuses, Little Sun est un produit de première nécessité pour d’autres. Il permet à des enfants d’étudier, à des populations d’échapper à l’obscurité.


4 Åsa Sonjasdotter, High Diversity (2014-2015)

Lauréate du prix COAL en 2014 avec un projet sur des patates ancestrales, l’artiste scandinave met le doigt sur les cadres administratifs et industriels qui conditionnent les cultures vivrières et leur consommation. Selon l’Union européenne, certaines des espèces dénichées par Sonjasdotter sont hors-la-loi, car génétiquement trop diversifiées. En effet, les semenciers ont réduit les séquences des aliments afin de mieux les contrôler. C’est tout un patrimoine naturel menacé que Sonjasdotter expose et propose à des associations de cultiver en région parisienne, le berceau qui a vu s’épanouir les premiers plans ramenés par Parmentier, et la patate conquérir l’Europe.


5 Superflex, Supergas (depuis 1996)
Pionniers du genre, les membres du collectif scandinave Superflex ont commencé à mettre au point un système de revalorisation énergétique des déjections humaines et animales, à destination des populations privées d’un accès à l’énergie. Avec deux ou trois bêtes, une famille de huit à dix personnes peut ainsi cuisiner et s’éclairer plus facilement, et dégager du temps, auparavant dévolu à la quête du bois, pour les études et l’amélioration des conditions de vie. Supergas a évolué depuis le premier prototype développé en Afrique. Désormais, c’est au Mexique qu’est développée une version à plus haute capacité.


6 Natural History Museum, exposition consacrée au greenwashing (Atlanta, 2014)

Parce que l’activisme n’a pas disparu des stratégies artistiques, ce collectif à géométrie variable basé à Brooklyn (dont les ramifications vont jusqu’à Montréal) infiltre les conventions muséales avec ses installations. Le but ? Sensibiliser les dirigeants à un mécénat plus propre, plus vigilant quant à l’infiltration de certaines institutions par les compagnies pétrolières ou polluantes par l’entremise de ses sponsors, à l’instar du Muséum d’histoire naturelle de New York. Leur cible actuelle ? David Koch, à la tête d’un consortium aux activités écologiquement douteuses, a fait pression sur certaines expositions pour qu’elles relativisent l’impact du changement climatique sur l’environnement. Ils seront en décembre à Paris… à suivre.


7 Otobong Nkanga, Tsumeb Fragments (2015)
Partie sur les traces d’une exploitation minière de Namibie, à Tsumeb, l’artiste née au Nigeria et depuis basée en Belgique a découvert une zone sinistrée. Baptisé Green Hill, le site minier est un trou béant interdit aux visiteurs, pillé par la colonisation allemande qui a laissé les lieux comme figés. Que faire de toute la documentation amassée, des témoignages, des images prises ? Nkanga livre une installation elliptique faite de traces éparses témoignant de la difficulté de les réunir et que le visiteur reconstituera au fil de son propre apprentissage de la situation.

« Quinte-Essence »
Jusqu’au 19 décembre. Galerie Jaeger Bucher, Paris. Ouvert du mardi au samedi de 11 h à 19 h. Entrée libre. www.galeriejaegerbucher.com

« Thomás Saraceno - Aerocene »
Jusqu’au 13 février 2016. Espace Muraille, Genève (Suisse). Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 13 h à 18 h, le samedi de 11 h à 12 h et de 13 h à 18 h. Entrée libre. Commissaire : Laurence Dreyfus. www.espacemuraille.com/

« Nous avons le pouvoir, nous sommes le changement »
Magnum Photo, jusqu’au 4 janvier 2016. Musée de l’homme. Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10 à 18 h. Nocturne le mercredi jusqu’à 21 h. Tarifs : accès libre avec le billet du musée, 10 et 8 €. www.museedelhomme.fr

« Sterling Ruby, Stoves »
Jusqu’au 14 février 2016. Musée de la chasse et de la nature. www.chassenature.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°685 du 1 décembre 2015, avec le titre suivant : 7 initiatives artistiques qui changent vraiment la donne

Tous les articles dans Création

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque