Dimanche 21 octobre 2018

Coup de projecteur sur des phares menacés d’extinction

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 13 mars 2008 - 256 mots

BREST [13.03.2008] – Le président de la société nationale pour le patrimoine des phares et balises dresse un tableau alarmant sur la situation des phares, trop souvent laissés à l’abandon.

Effondré, ravagé, dévasté, vandalisé... Dans le dernier numéro du Chasse-Marée, le président de la société nationale pour le patrimoine des phares et balises n’a de cesse d’égrener les qualificatifs dramatiques pour décrire « la situation alarmante » de l’état des phares nationaux. Tout au long du tableau qu’il brosse, Marc Pointud qui préside aux destinées de cette association reconnue d'intérêt général pour la sauvegarde du patrimoine des phares et balises, dresse ainsi une liste des phares qui nécessiteraient d’importants travaux… au risque de sombrer corps et âme !

Sous les assauts de l’humidité, la salle de veille du phare de la Vieille, à la pointe du raz, est ainsi en train de perdre son « superbe plafond en boiseries en ogive ». Quant au « palace des mers », le phare de Kéréon, entre Ouessant et Molène, il n’est plus que l’ombre de lui-même, depuis que ses gardiens ont quitté « ses parquets en marqueteries et ses boiseries en chêne de Hongrie ». Outre le manque d’entretien, Marc Pointud déplore également l’absence de protection contre le vandalisme : disparition d’appareillages anciens, de boiseries, de mobilier, de vaisselle, de photographies encadrées et autres boules de rampe d’escalier.

Une situation de notre patrimoine maritime qui devrait susciter l’intérêt du ministère de la Culture, à défaut d’interpeller le service des phares et balises du ministère de l’Equipement. (source AFP)

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque