Lundi 10 décembre 2018

Colony Capital, une société d’investissement au secours d’Annie Leibovitz

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 mars 2010 - 290 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [10.03.10] – En proie à de grandes difficultés financières, la photographe Annie Leibovitz se tourne vers la société d’investissement privé, Colony Capital, et a conclu un accord pour la gestion de sa dette, de son capital ainsi que pour la conservation de ses œuvres.

« Nous nous associerons à la gestion de ses actifs et de ses affaires afin qu’elle puisse consacrer son temps à sa passion » a déclaré Tom Barrack, fondateur de Colony Capital, au Financial Times.

En juin 2008, Annie Leibovtoz avait emprunté 24 millions de dollars à Art Capital, une société spécialisée dans les hypothèques d’œuvres d’art. En juillet 2009, cette même compagnie lui intentait un procès pour non-respect d’un contrat et pour avoir fait obstacle à la vente de ses biens. En septembre 2009, un accord de dernière minute a finalement été trouvé pour la prolongation du prêt.

Annie Leibovitz risquait de perdre ses droits d’auteurs sur ses photographies et ses trois maisons près de New York qu’elle avait hypothéquées. L’intervention de Colony Capital arrive donc à point nommé.

L’accord stipule que Colony Capital devient l’unique créancier de la photographe et qu’elle pourra conserver ses droits sur plus de 100 000 photographies et environ un million de négatifs stockés dans un entrepôt à Manhattan. Elle garde aussi ses biens immobiliers.

« Nous allons travailler sur de nouveaux projets et je vais avoir le soutien et la liberté nécessaires pour nourrir mon travail et préserver mes archives » a déclaré Annie Leibovitz. Des expositions sont également prévues.

Art Capital a refusé tout commentaire.

La démarche de Colony Capital est inhabituelle, mais, elle semble avoir un faible pour les célébrités. En 2008, elle avait acheté un prêt d’environ 23,5 millions de dollars pour le ranch Neverland de Mickael Jackson.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque