Vendredi 6 décembre 2019

Cinq villes candidates à l’organisation de l’Exposition universelle 2020

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 22 novembre 2011 - 238 mots

PARIS [22.11.11] – Le Bureau International des Expositions (BIE) a dévoilé le nom des cinq villes candidates à l’organisation de l’Exposition universelle 2020. Les cent cinquante-sept états membres de l’organisation devront trancher en novembre 2013 entre Izmir, Ayutthaya, Sao Paulo, Ekaterinbourg et Dubaï.

L’UMP pensait à Paris, c’est finalement Izmir (Turquie), Ayutthaya (Thaïlande), Sao Paulo (Brésil), Ekaterinbourg (Russie) ou Dubaï (Emirats arabes unis) qui accueillera l’Exposition universelle 2020. Les candidatures des cinq villes sont présentées mardi 22 et mercredi 23 novembre à Paris, à l’occasion de la 150e assemblée générale du Bureau International des Expositions.

Izmir avait déjà postulé pour organiser l’Exposition universelle de 2015 mais le Bureau lui avait préféré la ville de Milan. Elle propose cette fois pour thème « Nouvelles voies vers un monde meilleur, santé pour tous ». Ayutthaya a choisi « Redéfinir la globalisation, vie équilibrée, vie durable ». Le projet de Dubaï s’intitule « Connecter les esprits, engendrer le futur », celui de Sao Paulo « Le pouvoir de la diversité, harmonie pour la croissance ». Ekaterinbourg propose, elle, « Esprit global ».

Organisées tous les cinq ans pour une durée de six mois maximum, les Expositions universelles génèrent des retombées économiques importantes pour la ville organisatrice. En 2010, il s’agissait de Shanghai. Entre deux éditions s’intercale une Exposition internationale. La prochaine aura lieu en 2017 à Astana (Kazakhstan) ou à Liège (Belgique), selon le vote du BIE, prévu en novembre 2012.

Légende photo

Ekaterinbourg en Russie, l'une des villes candidates - © photo Kov09 - 2010 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque