Vendredi 19 octobre 2018

Cinq points à retenir d’une étude de l’Insee sur les emplois de la culture

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 12 avril 2017 - 429 mots

PARIS [12.04.17] – Selon l’Insee, 691 000 personnes travaillent dans la culture. L’Île-de-France concentre une grande partie de ces emplois.

Représentant 3 % des emplois en France, les professions dans la culture ont connu une forte progression de leurs effectifs sur ces 20 dernières années. Sans équivalents dans la plupart des autres secteurs d’activité, ce développement s’est réalisé de manière inégale.

L’Institut national de la statistique et des études économiques, de concert avec le ministère de la Culture et de la Communication, a publié une analyse dont on peut retenir cinq enseignements.

1 - Une augmentation conséquente du nombre d’emplois dans le secteur culturel.
Au 1er janvier 2013, la culture employait en France un total de 691 365 personnes (salariés et non-salariés). L’étude montre que ce secteur a connu une grande progression et notamment sur le territoire métropolitain qui a vu ses effectifs doubler en 20 ans : en 1991, on comptait en effet 384 000 emplois dans le secteur culturel en France.

2 - Le secteur culturel reste un domaine d’activités comptant encore bon nombre de non-salariés.
Sur le total des professionnels de la culture en France en 2013, 28 % d’entre eux n’étaient pas salariés (selon une définition de l’Insee, les « non-salariés sont les personnes qui travaillent mais sont rémunérées sous une autre forme qu’un salaire »). C’est une proportion deux fois plus élevée que pour l’ensemble de l’économie. Le statut de non-salarié varie en fonction des activités et est plus marginal dans les professions liées au patrimoine.

3 - Paris et la région Île-de-France comptent le plus d’emplois culturels.
Avec près de 300 000 emplois, l’Île-de-France est la première région, affichant le taux d’emploi dans la culture le plus élevé : 7,9 % d’emplois culturels contre 2 % dans le reste du pays. La part d’emploi salarié y est élevée à la fois dans Paris intra-muros (29 %) et « au-delà du périphérique » (23 %) : plus d’un salarié de la culture sur deux travaille en Île-de-France.

4 - Les emplois liés à l’édition écrite sont les plus nombreux.
Sur l’ensemble des emplois de la culture, l’étude en a recensé 152 075 dans l’édition écrite, devançant le spectacle vivant (122 000) et l’audiovisuel-multimédia (108 700). L’édition écrite comprend la presse et le livre.

5 - Les arts visuels affichent le taux le plus élevé d’emplois non salarié.
Avec un taux de 70 % les arts visuels ont le taux d’emplois non salariés le plus élevé, loin au-dessus du taux dans la culture (28 %) et du taux dans l’ensemble de l’économie (12 %). Cela tient au statut très indépendant des artistes, commissaires d’exposition, designers.

Légendes photos

Equipe de tournage d'un court métrage à Paris, bateau sur la Seine (perchman - cadreur/camera operator - comédien) © Photo PRA - 2007 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque