Mercredi 12 décembre 2018

Cinq individus sur le banc des accusés dans l’affaire du vol d’un Leonard de Vinci

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 3 mars 2010 - 360 mots

EDIMBOURG (ECOSSE) [03.03.10] – Un avocat et quatre autres prévenus sont accusés d’avoir fomenté un complot pour tenter d’extorquer 4,5 millions de livres au propriétaire du tableau volé, le duc de Buccleuch, pour le retour de celui-ci.

Marshall Ronald, 53 ans, avocat, et quatre autres conspirateurs de Glasgow et du Lancashire ne sont pas accusés du vol du tableau mais d’avoir menacé d’endommager ou de détruire l’œuvre d’art d’une valeur de 30 à 50 millions de livres si la rançon n’était pas payée. Les cinq nient l’accusation. Le propriétaire avait reçu des menaces par courriels et appels téléphoniques par des membres d’un gang présumé lui disant que toute tentative d’impliquer la police dans l’affaire pourrait nuire au chef-d’œuvre.

L’accusation impute aux malfaiteurs d’avoir élaboré leur plan entre juillet et octobre 2007. Ils se seraient rencontrés à plusieurs reprises à différentes adresses au Royaume-Uni et en Ecosse, dans les locaux du cabinet HBJ Gateley Wareing à Glasgow. Ronald est accusé d’avoir contacté un expert en sinistres travaillant pour les assureurs du duc revendiquant que l’œuvre pourrait être retournée dans les 72 heures.

Ce dernier a exigé que 2 millions de livres soient déposés auprès du cabinet d’avocat et que 2,25 autres millions soient placés sur un compte bancaire en Suisse, mais ne savait pas qu’en réalité il avait affaire à deux agents infiltrés, selon le réquisitoire.

Ronald est également accusé d’avoir acheté de l’acide spécial ainsi qu’une caisse pour le transport de l’œuvre et avoir fourni 350 000 livres aux deux voleurs qui ont récupéré l’œuvre et l’ont livré à l’adresse du cabinet. Les protagonistes avaient l’intention de rendre l’œuvre en échange de l’argent.

Le tableau dit La Madone au fuseau, aujourd’hui conservé à la National Gallery d’Edimbourg, a été l’objet d’un vol audacieux et violent – deux employées ont été menacés avec une hache – en août 2003 au château de Drumlanrig. La peinture a été récupérée par la police en octobre 2007 après une perquisition dans les bureaux du cabinet HBJ Gateley Wareing à Glasgow. Le duc, un collectionneur d’art, était mort un mois avant la re-découverte de l’œuvre.

Le procès se poursuit et devrait durer jusqu’à mi-avril 2010.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque