Dimanche 17 février 2019

Charles Saatchi anime une émission de télé-réalité sur l’art contemporain pour la BBC

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 19 novembre 2009 - 448 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [19.11.09] – Charles Saatchi, le pape du Britart, a initié un programme de télé-réalité diffusé à partir du 23 novembre sur BBC2. Le principe : une compétition entre plusieurs artistes soumis à un jury sévère et impartial. L’enjeu : une exposition à l’Ermitage.

Charles Saatchi se lance dans la télé-réalité. A la suite de Philippe Starck, le collectionneur anglais a décidé de partir à la recherche du nouveau talent anglais, parmi plus de 100 artistes en herbe, passés au crible d’un jury d’experts.

« The School of Saatchi » est un programme en 4 épisodes, diffusé à partir du 23 novembre sur la très sérieuse BBC 2. Ceux qui s’attendent à voir Saatchi sortir enfin de sa légendaire réserve seront déçus : l’homme n’apparaît pratiquement pas à l’écran, laissant une collaboratrice distribuer les bons points ou blâmer les mauvais élèves.

Cette sorte d’ « Incroyable Talent » version art contemporain s’appuie essentiellement sur les choix d’un jury de quatre personnes réunies par Saatchi lui-même : sans surprise, Tracey Emin fait partie de l’aventure. A ses cotés, on retrouve le collectionneur de Manchester Frank Cohen, surnommé « Le Saatchi du Nord », la conservatrice du Barbican Art Center Kate Bush, et le critique d’art Matthew Collings.

L’événement n’a pas manqué de susciter l’intérêt et les interrogations de la presse anglaise. Dans l’Evening Standard, Frank Cohen défend le programme : « Ce n’est pas X Factor [ndr : programme de télé-réalité anglo-saxon] pour la simple raison que vous n’avez pas un public derrière qui hurle et demande du sang. Je pense que Saatchi veut que ce programme jette un regard sérieux sur les procédés de l’art contemporain, plutôt qu’il soit une compétition. Cela ne rabaisse pas l’art. Il montrera aux gens comment se crée l’art contemporain, et quelles significations on peut lui donner » .

Pour le Times, Charles Saatchi se prend pour le Magicien d’Oz, faisant de Tracey Emin sa Dorothy. Le quotidien anglais souligne la perte d’influence du galeriste et collectionneur depuis quelques années et se demande si ce programme télévisuel n’est pas un moyen pour Saatchi de regagner sa place de parrain des jeunes artistes anglais, comme il le fut pour Damien Hirst ou Tracey Emin.

Toujours est-il que le lauréat de la « School of Saatchi » aura le privilège de montrer ses œuvres à l’Ermitage lors d’une exposition collective organisée par Saatchi en 2010. Un ticket pour mettre un pied dans le monde de l’art international.

Légende Photo

Mickey him, portrait de Charles Saatchi par l'artiste canadien Robert Gordon Mcharg III, représenté par la galerie Subway à Londres, extrait du livre "Him book", qui lui est consacré. - Photo : ROBERT GORDON MCHARG III FRSA www.subwaygallery.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque