Mercredi 19 décembre 2018

Ces artistes et collectionneurs qui s’engagent pour Clinton ou Trump

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 4 novembre 2016 - 613 mots

WASHINGTON (ETATS-UNIS) [04.11.16] – Alors que la culture a été quasiment inexistante dans la campagne pour les présidentielles américaines, de nombreux artistes, galeristes et collectionneurs se sont mobilisés pour soutenir financièrement leur candidat favori.

Si certains artistes ont littéralement mis à nu les deux candidats à la présidentielle américaine, Hillary Clinton et Donald Trump, d’autres ont généreusement contribué au financement de leur campagne. A quatre jours des élections présidentielles aux Etats-Unis, The Art Newspaper révèle que Jeff Koons a donné 50 000 dollars au camp Hillary Clinton et, à l’occasion de la vente aux enchères « Art for Hillary Auction 2016 » organisée le 12 septembre dernier dans la galerie de Chelsea de Larry Gagosian, l’artiste américain a créé et fait donation de la totalité des 40 exemplaires de l'édition de Gazing Ball (da Vinci Mona Lisa), soit un don d'une valeur de 2 millions de dollars. Les artistes Chuck Close, Deborah Kass, Sarah Sze, Barbara Kruger, Elisabeth Kley, Joyce Pensato et le duo Ryan et Trevor Oakes ont également fait don d’œuvres à cette occasion.

Selon les informations délivrées par la Federal Election Commission, Cindy Sherman est également une grande supportrice de la candidate démocrate : elle a contribué à la campagne d’Hillary Clinton à hauteur de 33 400 dollars en août puis de 75 000 dollars en septembre. Un engagement partagé par Marina Abramovic (donation de 2 700 dollars en mai), Glenn Ligon, Ed Ruscha, Richard Serra ou encore Sarah Sze.

Outre Larry Gagosian, habitué des donations politiques aussi bien dans le camp des Démocrates que celui des Républicains (par le passé, il a notamment soutenu Mitt Romney et Chris Christie mais aussi John Kerry et Christopher Dodd), David Zwirner figure aussi parmi les galeristes ayant soutenu financièrement la campagne d’Hillary Clinton.

Du côté des grands collectionneurs en revanche, les soutiens au camp républicain semblent plus nombreux, surtout pour ceux qui sont à la tête de fonds d’investissement. Il en va ainsi pour Ken Griffin (gérant du hedge fund Citadel LLC), Steve Cohen (gérant du hedge fund SAC Capital Advisors) et Daniel Loeb (président fondateur de Third Point LLC), ces deux derniers figurant parmi les actionnaires majeurs de Sotheby’s. Artnet ajoute à cette liste de 25 personnalités républicaines l’ancien maire de New York, Michael Bloomberg, ainsi que des grands mécènes d’institutions culturelles, tels que le magnat de l’automobile Norman Braman, « bienfaiteur » de l’ICA Miami (s’il a contribué au Super PAC de Marco Rubio, il ne soutient plus Donald Trump) ; Ronald Lauder, fondateur de la Neue Galerie à Manhattan et président du Congrès juif mondial; et Jorge Pérez, qui a financé à hauteur de 40 millions de dollars le Perez Art Museum Miami (PAMM).

Dans ce paysage, Moishe Mana, promoteur immobilier fondateur de l’entreprise Moishe’s Moving Systems et riche collectionneur, fait figure d‘exception en soutenant Hillary Clinton. Le 22 octobre dernier, il a organisé une vente aux enchères avec 18 œuvres de sa collection ; des œuvres de Robert Indiana, Jessica Stockholder et Cey Adams estimées entre 1 200 $ et 15 000 $.

Aux Etats-Unis, les donations de particuliers sont limitées à 2 700 dollars par personne. Un moyen de contourner partiellement ce plafond est de créer un Comité d’action politique ou PAC (Political Action Committe), c’est-à-dire un groupe d’intérêt dont le but est d’influencer une élection fédérale. Les dons à destination de ces groupes de pressions fédéraux sont limités à 5 000 dollars par personne. Depuis 2010, certains PAC réputés indépendants des partis politiques et des candidats aux élections ne sont plus du tout réglementés et ne sont imposés à aucun plafond : il s’agit des super PAC, à l’image du groupe pro-Hillary Clinton « Correct the Record ».

Légende photo

Hilary Clinton et Jeff Koons en 2013 lors de la cérémonie pour les 50 ans de l'Art In Embassies Program, fondé en 1963 par l'U.S. Department of State et initié par le Président John Kennedy - Photo Tony Powell / Courtesy US Department of State

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque