Cannes veut sa « Cité du cinéma »

Par Stefan Cornic · lejournaldesarts.fr

Le 16 janvier 2013 - 518 mots

CANNES [16.01.13] - La ville du Festival international du film le plus célèbre au monde lance un projet de « Cité du cinéma ». Le nom du concessionnaire devrait être annoncé lors du prochain festival.

Le projet de la ville de Cannes est ambitieux et se veut à la hauteur de la réputation de son festival dans le monde. Un appel public à concurrence a été lancé aux investisseurs.

Le député-maire de Cannes, Bernard Brochand, l’a évoqué dans ses vœux adressés aux cannois, puis les informations ont été développées par Nice Matin le 14 janvier 2013.

« On veut quelque chose d'unique au monde, une sorte de Beaubourg du cinéma qui puisse prolonger la vie du Festival », indique le maire, dans le quotidien azuréen.

La ville a identifié un terrain de 24 000 m2 à l’ouest du centre, en bord de mer, et faisant face à la villa Rothschild, médiathèque Noailles, avec laquelle des relations sont envisageables.

Cette Cité du cinéma ne devrait pas avoir la même vocation que celle lancée par Luc Besson en septembre 2012 à Saint Denis, qui comprend notamment neuf studios de tournage.

Outre le fait de devenir une référence dans le domaine du cinéma, le complexe devra « accorder une place prépondérante au Festival de Cannes et son histoire ». Dans la description de l’appel à projets, il est indiqué que la Cité du cinéma se veut un lieu « innovant, attractif et ouvert à tous ». Elle devra répondre à quelques critères essentiels, comme « privilégier l'émotion et la féerie qu'inspire le Festival de Cannes, et par là même les stars et les auteurs », « accompagner la nostalgie et l'attachement que chacun éprouve pour les idoles intemporelles du grand écran » et enfin, proposer des visites à la carte, « privilégiant l’interactivité et la découverte, selon les attentes de chacun ».

Le complexe architectural, dans sa forme, devra être « original et créatif », de manière à véhiculer une image emblématique supplémentaire pour la ville, sur la thématique du cinéma, sans toutefois dépasser les 28 m de haut, imposés par la réglementation urbanistique. 400 000 visiteurs annuels sont espérés.

Par le biais d’un contrat de concession de travaux publics, la ville s’engage à mettre à disposition le terrain. L’opérateur retenu devra quand à lui financer le projet, que l’on estime à 150 ou 200 millions d’euros, et verser un loyer à la ville pour la jouissance du terrain. Il lui sera ensuite possible de percevoir sa rémunération sur l’exploitation commerciale de l’ouvrage.

Parmi les suggestions évoquées, toujours dans l’appel à projets, il est indiqué que le complexe pourrait rassembler des espaces d’expositions permanentes et temporaires, des salles de projections, des salles de documentation et d’archives, divers espaces de convivialité, sans exclure la potentielle présence d’un secteur commercial et hôtelier de manière à « renforcer le rayonnement international de cette véritable Cité du cinéma, ainsi que (et surtout) sa capacité d’autofinancement ».

La date limite des dossiers de candidature est fixée au 1er mars 2013, Bernard Brochand souhaitant faire l’annonce du projet pendant le Festival qui se tient chaque année en mai.

Légende photo

Vue sur le bord de mer de Cannes - © Photo Chris Yunker - 2005 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque