Dimanche 18 février 2018

Unidroit : le club des Cinq

Par LeJournaldesArts.fr · Le Journal des Arts

Le 13 février 2009

La Roumanie a ratifié le 21 janvier la convention Unidroit sur la restitution des biens culturels volés ou illégalement exportés, permettant son entrée en vigueur le 22 juillet, a annoncé l’Unesco.

PARIS - Les autres pays parties à la convention sont la Lituanie, le Paraguay, la Chine et l’Équateur. Les conventions de l’Unesco entrent en vigueur dès leur ratification par cinq pays signataires. Dix-neuf autres États ont signé la convention mais ne l’ont pas encore ratifiée. “Parmi ceux-ci figurent des États disposant d’un prestigieux marché de l’art, comme la France, l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse”, souligne l’Unesco dans un communiqué. La convention, élaborée en 1995 par l’Institut international pour l’unification du droit privé (Unidroit), à la requête et avec le soutien de l’Unesco, vient compléter le dispositif de la convention de 1970 concernant “les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert des propriété illicites des biens culturels”, afin de favoriser le retour d’objets illicitement exportés.

“L’augmentation alarmante des atteintes aux biens culturels un peu partout dans le monde suscite dans tous les pays une préoccupation grandissante”, souligne Lyndel Prott, une des responsables de la division du patrimoine de l’Unesco. “La situation est très sérieuse dans les pays qui ont connu des difficultés économiques ou sortent de conflits, comme l’Afghanistan, le Cambodge ou l’Irak, qui ont eu des pertes massives”, ajoute-t-elle.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°54 du 13 février 1998, avec le titre suivant : Unidroit : le club des Cinq

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque