Olivier Poivre d’Arvor : candidat malheureux de la Villa Médicis

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 mars 2008

PARIS [18.03.08] - Par une lettre ouverte adressée à Nicolas Sarkozy, Olivier Poivre d’Arvor regrette que sa candidature à la Villa Médicis n’ait pas été retenue, malgré les garanties reçues.

Olivier Poivre d’Arvor
Olivier Poivre d'Arvor
Photo John Foley
©Opale

Le geste est inhabituel et traduit bien la colère d’Olivier Poivre d’Arvor. L’actuel directeur de Culturesfrance vient d’adresser une lettre ouverte au Président de la République pour fustiger le comportement de Georges Marc Benamou qui vient d’être nommé à la direction de la Villa Médicis.

Selon Olivier Poivre d’Arvor, l’ex-conseiller lui aurait affirmé, avant de se récuser, que sa nomination avait été validée par Nicolas Sarkozy. On imagine l’amertume du frère du journaliste de TF1 de se voir ainsi doublé par celui-là même qui l’entretenait d’espoir. Une amertume d’autant plus grande qu’Olivier Poivre d’Arvor avait présenté à Christine Albanel un projet détaillé pour la Villa Médicis.

Non sans une certaine ironie, Olivier Poivre d’Arvor relève que Benamou « confond la situation de pensionnaire […] avec la fonction de directeur » et « ose espérer que son rapport lui restera attribué ».

Geste inhabituel mais aussi téméraire. Etaler ainsi sur la place publique la polémique risque d’attirer les foudres de son employeur (le ministère des Affaires Etrangères). A moins qu’il ne s’agisse d’une ultime tentative pour inverser le cours des choses.

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque