Formation

L’arme de la pédagogie

Par Sophie Flouquet · Le Journal des Arts

Le 3 mars 2009

Sensibiliser les élus aux enjeux de la préservation du patrimoine : telle est l’ambition d’une nouvelle formation de la Cité de l’architecture et du patrimoine

Les assauts récents menés contre les Architectes des bâtiments de France (ABF) par quelques parlementaires – relayés au sein du gouvernement – suffisent à se poser la question. Nos responsables locaux ont-ils bien conscience des enjeux inhérents à la protection du patrimoine et des paysages et de l’efficacité de l’arsenal réglementaire français, dont ils vilipendent régulièrement l’aspect contraignant ? Hasard du calendrier, c’est dans ce contexte sensible que la Cité de l’architecture et du patrimoine (CAPA), à Paris, propose une nouvelle formation – sans équivalent en France – destinée à former les élus et les responsables de collectivités territoriales au patrimoine et à l’urbanisme. Répartie sur trois journées, entre avril et juin, celle-ci verra se succéder à la tribune architectes, urbanistes, universitaires et autres spécialistes venus sensibiliser et expliquer concrètement les outils réglementaires et techniques relatifs à la protection patrimoniale et paysagère.
L’enjeu est primordial puisque depuis 1984, d’importants pouvoirs en matière d’urbanisme ont été transférés aux maires, qui délivrent notamment les permis de construire mais décident également du contenu des plans locaux d’urbanisme (PLU). Ces édiles sont donc devenus les principaux responsables du respect du patrimoine et de la qualité paysagère des 36 783 communes françaises. Si la sensibilisation en matière de patrimoine a sensiblement progressé au cours de ces dernières années, force est toutefois de constater que le soutien au patrimoine relève souvent d’une volonté politique, notamment lorsqu’il s’agit d’arbitrer face à des intérêts économiques. Et lorsque l’élu est sensible à ces questions, le maelström du parcours administratif pour l’obtention de subventions émousse parfois les plus volontaires. À cela s’ajoute une nouvelle donne : depuis les élections municipales de 2008, 30 % des nouveaux élus exercent leur premier mandat. Or, ce manque d’expérience pourrait se traduire par une incapacité à définir un projet de territoire prenant en compte le patrimoine dans toutes ses dimensions (culture, urbanisme, aménagement du territoire, développement durable). « Nos partenaires, comme l’Association des maires de France et l’Assemblée des départements de France, ressentent en effet qu’il y a urgence à agir dans ce domaine », explique Béatrice Roederer, responsable de la formation. Mais notre discours ne sera pas seulement didactique sur le plan réglementaire. La formation vise aussi à aider les élus à prendre conscience des enjeux sociétaux auxquels ils sont confrontés avec ces problématiques, poursuit-elle, car la société civile est de plus en plus sensible à son cadre de vie et aux questions de développement durable, sachant que plus de 60 % du bâti est antérieur à 1940 ».
L’idée de cette formation a été promue par l’association Vieille Maisons françaises (VMF), très active sur le terrain. En juin 2008, lors d’un colloque organisé pour les 50 ans des VMF, ses responsables ont formulé « Quinze propositions pour une nouvelle politique du patrimoine » parmi lesquelles figurait cette exigence de formation. Celle-ci n’est pas restée lettre morte et a trouvé un écho auprès de l’Institut pour la formation des élus territoriaux (IFET) et de l’École de Chaillot, le département « formation » de la CAPA. Celle-ci forme déjà les architectes du patrimoine et avait déjà tenté une première expérience de ce type, en 2005. Pour satisfaire ce public spécifique, Béatrice Roederer a souhaité que cette formation soit très concrète. « Le nombre important d’intervenants permettra une véritable interactivité. Chaque jour, un élu témoin viendra faire part de son expérience et évoquer sa perception du sujet ». L’objectif serait de pérenniser cette formation et, si le succès était au rendez-vous, de la décentraliser pour se rapprocher encore d’avantage de la demande.

Formation

Cycle de trois journées consacrées au thème « Patrimoine et urbanisme, enjeu(x) pour le développement des territoires », les mercredis 29 avril, 27 mai et 24 juin, Cité de l’architecture et du patrimoine, Palais de Chaillot, 1, place du Trocadéro, 75016 Paris. Formation ouverte aux élus de toutes collectivités territoriales mais aussi aux responsables et agents des services en charge de l’urbanisme, de la culture et/ou du patrimoine. Dans la limite des places disponibles. Coût : 1 350 euros TTC Programme et bulletin d’inscription sur le site de l’IFET et de l’Association des départements de France, www.departement.org, de la Cité de l’Architecture et du patrimoine, www.citechaillot.fr, de Vieilles Maisons françaises (VMF), www.vmf.net

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°298 du 6 mars 2009, avec le titre suivant : L’arme de la pédagogie

Tous les articles dans Campus

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque