Samedi 15 décembre 2018

Bruxelles : la villa Empain restaurée va ouvrir ses portes

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 mars 2010 - 462 mots

BRUXELLES (BELGIQUE) [29.03.10] – La villa Empain, une des plus belles maisons Art Déco de Bruxelles ouvre ses portes le 23 avril 2010. Sauvée par une Fondation arménienne, elle devient un centre culturel.

La villa bruxelloise Empain, classée, vient d’être restaurée à l’identique avec une minutie des plus exemplaires. Cette demeure, la deuxième plus belle maison Art Déco de Bruxelles après le palais Stoclet – lui-même en restauration -, transformée en centre d’art à l’initiative de la Fondation Boghossian, ouvre ses portes au public le 23 avril prochain avec une exposition intitulée « Itinéraire de l’élégance entre l’Orient et l’Occident » qui lui permettra de découvrir ce fleuron du patrimoine belge.

En 1931, le baron Louis Empain, fait construire par l’architecte Michel Polak un hôtel particulier de 3 500 m² sur l’avenue Roosevelt de Bruxelles. Le projet comprend une villa monumentale à quatre façades en granit poli, une piscine avec pergola et une conciergerie. La diversité et la qualité des matériaux utilisés – marbre, granit, bronze, fer forgé, vitraux et bois précieux – en font une des demeures les plus luxueuses de Bruxelles.

En 1937, Louis Empain, amateur d’art et mécène, donne sa villa à l’Etat belge dans le but d’y créer un musée des Arts décoratifs contemporains. Mais le projet échoue et la villa est réquisitionnée par l’armée allemande en 1943. Puis elle abrite les troupes alliées et l’ambassade d’URSS. En 1960, Louis Empain récupère sa propriété avant de la revendre en 1973. Elle est alors louée à la chaîne de télévision RTL.

A la limite de l’abandon dans les années 1990, elle est acquise par la Fondation Boghossian – fondation qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie des jeunes en Arménie et au Liban en finançant des projets sociaux, éducatifs, artistiques et médicaux – qui l’a fait classer en 2007 et obtient ainsi les subventions nécessaires pour sa restauration alors confiée aux architectes Francis Metzger et Philippe de Bloos. Elle est aujourd’hui un centre de création et de dialogue entre les cultures d’Orient et d’Occident.

La restauration, largement financée par la fondation – 12 millions d’euros – a redonné toute leur splendeur aux riches matériaux faisant « ressusciter » selon le site LaLibre.be « cette magnifique villa ». D’autres projets sont en cours pour donner à la nouvelle fonction de la villa une dimension internationale.

Diane Hennebert, directrice de la fondation Boghossian prévoit l’achat de deux autres édifices prestigieux. D’une part, le palais Zenobio à Venise, propriété d’une congrégation arménienne, pour en faire – après restauration- un centre culturel mettant en valeur le patrimoine oriental, Venise se situant au carrefour des relations avec l’Orient. D’autre part, des discussions sont actuellement en cours avec Me Moubarak et Zahi Hawass, chef des antiquités égyptiennes pour la reprise de la villa Empain à Héliopolis au Caire.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque