Bruno Maquart probable président d’Universcience

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 3 juin 2015 - 476 mots

PARIS [03.06.15] – Quatre nouveaux administrateurs ont été nommés le 2 juin au CA d’Universcience. Parmi eux, Bruno Maquart est bien placé pour être élu d’ici la fin du mois à la présidence. Le poste était vacant depuis le départ de Claudie Haigneré le 1er avril dernier. Son mandat n’avait pas été renouvelé après la controverse sur son salaire jugé trop élevé.

Par décret en date du 2 juin 2015, quatre administrateurs ont été nommés au conseil d’administration d’Universcience, Etablissement public réunissant le Palais de la Découverte et la Cité des sciences et de l’industrie : Frédéric Journès, directeur des relations internationales et du pôle stratégie et des relations extérieures au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, Christophe Lecante, président de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie, Jean-Claude Waquet, président de la Fondation Condorcet et Bruno Maquart.

Ce dernier a de fortes chances d’être élu comme nouveau président d’Universcience lors de la prochaine réunion du conseil d’administration qui doit se tenir d’ici fin juin. Il est en effet le candidat désigné des deux ministères de tutelle, celui de l’Enseignement supérieur et la Recherche et celui de la Culture.

Bruno Maquart n’est pas un inconnu du milieu de la culture. Cet énarque inspecteur des affaires sociales et actuel directeur du cabinet de Marisol Touraine, a dirigé l’agence France-Muséums de 2007 à 2010. Auparavant (de 2001 à 2007), il était le directeur général du Centre Pompidou, avant de céder sa place à… Agnès Saal.

Universcience est dans l’attente d’un nouveau président en remplacement de Claudie Haigneré depuis le 1er avril 2015. La spationaute et ancienne ministre déléguée à la Recherche et aux Nouvelles technologies (2002-2004), puis ministre déléguée aux Affaires européennes (2004-2005), avait été placée à la tête d'Universcience lors de sa création en janvier 2010, et aurait souhaité être reconduite pour un nouveau mandat de cinq ans. Mais le gouvernement a décidé le 22 mars de ne pas la reconduire, en grande partie à cause de la polémique suscitée par un article du Canard Enchaîné paru le 11 février, juste avant la fin de son mandat, pointant du doigt « le coût stratosphérique » de Claudie Haigneré à la présidence d’Universcience.

Mise à disposition par l’Agence spatiale européenne (ESA) dont elle est salariée depuis 1999, elle percevrait une rémunération mensuelle de 21 000 euros brut selon l'hebdomadaire, qui ajoute que cette somme est remboursée à l'ESA par le ministère du Budget. Claudie Haigneré s’est dit « blessée » par l'article et s’est expliquée sur sa rémunération dans l’Express : « Je suis claire, loyale et transparente. J'ai été mise à disposition par l'ESA en 2010 pour prendre la présidence d'Universcience. J'ai souhaité ne pas renoncer à mon appartenance à l'agence spatiale afin de ne pas perdre mes droits à la retraite ». Claudie Haigneré a finalement réintégré l’ESA le 1er avril.

En savoir plus
Consulter la biographie de Bruno Maquart

Légende Photo :
Bruno Maquart - 2008 - Photo D.R / France-Muséums

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque