Dimanche 21 juillet 2019

BP - Tate : un partenariat peu rémunérateur

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 janvier 2015 - 226 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [29.01.15] – Contrainte de dévoiler les détails de son partenariat avec British Petroleum, la Tate a révélé avoir reçu entre 150 000 livres à 330 000 livres par an. Une somme jugée dérisoire par les associations écologistes.

Au terme des 35 jours de délai accordés depuis la défaite de la Tate face à des militants écologistes devant la justice britannique le 26 décembre 2014, le musée a communiqué les chiffres de son partenariat controversé avec la BP. En dix-sept années de mécénat entre 1990 et 2006, la compagnie pétrolière a donné au total 3,8 millions de livres à la Tate par versements annuels de sommes allant de 150 000 à 330 000 livres.

Les militants de l’organisation Platform, qui ont intenté le procès, dénoncent une somme « honteusement dérisoire », ce à quoi la Tate riposte que ces centaines de milliers de dollars annuels constituaient « une somme considérable » pour le musée. « BP est l’un des sponsors les plus importants pour l’art au Royaume-Uni » ajoute l’institution britannique. Platform estime au contraire que les dons de la BP ne représentaient que 0,5 % du revenu opérationnel global de la Tate.

Outre les donations, la Tate a dû également communiquer les comptes-rendus des comités d’éthique chargés en 2010 d’examiner les enjeux d’un renouvellement du partenariat avec BP. En 2011, l’accord avait été reconduit.

Légende photo

La Tate Britain, à Londres - © Photo White-Silent-Night - 2006

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque