Dimanche 8 décembre 2019

Big Ben, une nouvelle tour de Pise à Londres ?

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 25 janvier 2012 - 360 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [25.01.12] – Une commission parlementaire a été saisie lundi 23 janvier 2012 afin d’étudier les solutions pour consolider le palais de Westminster. Le dommage le plus visible aujourd’hui sur l’édifice, c’est l’inclinaison de plus en plus importante de Big Ben : au sommet de la tour de 96 mètres de haut, l’écart avec la verticale atteint déjà près de 46 cm.

Le palais de Westminster s’enfonce lentement dans la Tamise ; cet affaissement serait à l’origine de fissures dans les murs des chambres parlementaires et de l’inclinaison progressive de la célèbre tour de l’horloge baptisée « Big Ben ». Les députés en charge de la gestion patrimoniale du monument doivent examiner le problème.

Un porte-parole de la chambre des communes a expliqué à l’AFP que les députés vont « étudier s’il convient de demander à un groupe d’officiels de commencer à penser aux moyens éventuels de rénover le palais de Westminster ». Le porte-parole précise que ce n’est qu’un examen préliminaire, « il s’agit du début d’un très, très long processus » qui pourrait prendre 15 à 20 ans. Il souhaite également couper court à la rumeur (lancée par le Daily Telegraph) de démolition ou de revente à des promoteurs étrangers : ces scénarios « ne font sûrement pas partie de la réflexion officielle ».

John Burland, expert auprès de l’Imperial College of London, avait participé à la construction du parking de 5 étages sous le palais de Westminster dans les années 1990. Il assure à la BBC que Big Ben penchait lors du début des travaux et même qu’elle « penchait déjà quand elle était en construction » au XIXe siècle. D’après l’expert, l’inclinaison de l’horloge n’est pas due au creusement de ce parking ni à la ligne de métro qui passe non loin.

Une enquête officielle, publiée en 2010, concluait que l’inclinaison de Big Ben s’était accentuée en août 2003 pour des raisons indéterminées et qu'elle s’accroît depuis de 0,90 mm par an. John Burland a expliqué qu’ « il n’y a aucun danger immédiat » et que d’après le rythme actuel « il faudra 10 000 ans pour rattraper l’angle de la tour de Pise ».

Légende photo

Big Ben - © photo Loretahur - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque