Vendredi 30 octobre 2020

Bientôt à Berlin un Institut Rom Européen pour les Arts et la Culture

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 1 juin 2017 - 337 mots

BERLIN / ALLEMAGNE

BERLIN (ALLEMAGNE) [01.06.17] – Porté depuis plusieurs mois par des organisations Rom issues de différents pays d’Europe, l’Institut Rom Européen pour les Arts et la Culture a officiellement été créé. Sa toute première exposition sera inaugurée à Berlin le 8 juin.

Le ministère des Affaires étrangères allemand à Berlin, où sera inauguré l'European Roma Institute for Arts and Culture (ERIAC) le 6 juin 2017.
Le ministère des Affaires étrangères allemand à Berlin, où sera inauguré l'European Roma Institute for Arts and Culture (ERIAC) le 6 juin 2017.

Le ministère des Affaires Etrangères allemand situé à Berlin accueillera le 8 juin prochain la cérémonie d’ouverture du futur Institut Rom Européen pour les Arts et la Culture (ERIAC). Ambitionnant de devenir un établissement de référence concernant les arts et la culture Rom en Europe, cet institut aura son siège dans la capitale allemande et sera le tout premier à être dirigé « par des Roms pour des Roms ». S’inspirant du modèle de fonctionnement des Instituts Goethe, des Alliances Françaises et autres centres culturels européens, l’Institut Roms Européen pour les Arts et la Culture a été financée par les Fondations de l’Open Society et le Conseil de l’Europe et sera dirigé par l’artiste Rom-Hongroise Timea Junghaus.

Ayant à cœur de montrer qu’il soutenait le projet, le gouvernement allemand a permis à l’Institut d’organiser son exposition inaugurale « Transcending the Past, Shaping the future » au sein de l’espace Lichthof, au ministère des affaires étrangères. Les œuvres d’artistes contemporains roms issus de 8 pays différents y seront présentées. Selon Jonathan Birchall, chargé de communication pour les Fondations Open Society, il y aurait près de « 10 000 œuvres d’artistes conservées dans les réserves des musées européens mais seulement deux exposées dans les collections permanentes ». Et c’est ce peu de visibilité que l’institut veut compenser en organisant, régulièrement, des expositions.

Comptant près de 12 millions de personnes en Europe, la communauté rom fait encore aujourd’hui l’objet de nombreux préjugés. La mise en place de cette maison de culture, d’art et de mémoire des communautés sinti/manouche, roms et gitanes/kalés d’Europe devrait permettre aux européens « de mieux comprendre l’identité Rom et de combattre des décennies de préjugés et de discriminations à l’égard de la plus grande minorité d’Europe » a précisé Jonathan Birchall au Journal des Arts.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque