Dimanche 24 janvier 2021

Bettina Rheims condamnée pour contrefaçon

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 17 novembre 2008 - 189 mots

PARIS [17.11.08] – La photographe Bettina Rheims a été condamnée à payer 30.000 euros de dommages et intérêts pas la Cour de cassation, pour contrefaçon.

La Cour de cassation a rendu définitive, le 13 novembre 2008, sa condamnation envers la photographe française Bettina Rheims pour avoir utilisé un cliché de l’artiste plasticien allemand, Jakob Gautel dans l’une de ses œuvres. En juin 2006, sur décision de la cour d’appel de Paris, Bettina Rheims avait été condamnée à verser 30.000 euros de dommages et intérêts à M. Gautel. La photographe s’était alors pourvue en cassation, mais la Cour de cassation a rejeté ce pourvoi.

Jakob Gautel est l’auteur d’une œuvre intitulée Paradis, qu’il a créée pour une exposition en 1990. En 2002, il a constaté que Bettina Rheims avait utilisé son œuvre, sans son consentement, pour réaliser un triptyque intitulé La Nouvelle Eve, exposé, offert à la vente dans une galerie d’art et reproduit dans un ouvrage édité par Albin Michel. La cour de Cassation a estimé que l’œuvre de Jakob Gautel était bien protégée par les droits d’auteur, et qu’à ce titre, Bettina Rheims s’était rendue coupable de contrefaçon.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque