Aurélie Filippetti a signé mardi 2 octobre 2013 un protocole d’accord qui entérine le transfert des réserves du Louvre dans la région Nord-Pas-De-Calais

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 7 octobre 2013 - 370 mots

LENS (NORD-PAS DE CALAIS) [07.10.13] – Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, Daniel Percheron, président du Conseil Général du Nord-Pas-De-Calais et Jean-Luc Martinez président- directeur du Musée du Louvre ont conclu le 2 octobre 2013 un protocole relatif à la création du centre de réserves du Musée du Louvre dans la région.

Comme elle l’avait annoncé dans sa conférence de presse du 13 septembre, Aurélie Filippetti a entériné mardi 2 octobre 2013, par la signature d’un protocole d’accord, sa décision de mettre à l’abri les collections du Musée du Louvre d’une éventuelle crue de la Seine en transférant ses réserves dans le voisinage du Louvre-Lens.

Cette convention tripartite signée par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, Daniel Percheron, président du Conseil Général du Nord-Pas-De-Calais et par Jean-Luc Martinez, président-directeur du Musée du Louvre, officialise le choix de la cité nordiste pour la construction du centre des réserves du musée parisien.

Elle prévoit la création d’un comité de pilotage composé de 16 personnes, représentant respectivement le Musée du Louvre, l’Etat, et les collectivités locales. Une de ses missions va être d’étudier dans un délai d’un an les conditions techniques de réalisation de ce nouveau complexe et d’étudier dans quelles proportions les œuvres seront acheminées à Lens. Malgré leur proximité avec le Louvre-Lens, les réserves devraient dépendre exclusivement du musée parisien.

Un terrain de 23 500 m2 est mis à la disposition du Musée du Louvre par la région Nord-Pas-De-Calais. Selon La Voix du Nord c’est le site de l’ancienne cité Jean-Jaurès à Liévin, à l’extrémité du parc du musée, qui serait pressenti. Jean Luc Martinez a récemment précisé à La Voix du Nord que l’endroit ne devrait pas être qu’un simple lieu de stockage mais aussi un espace ouvert aux chercheurs et aux musées régionaux.

Le Louvre compte 460 000 œuvres dont 200 à 220 000 réparties dans les réserves. Il faut aussi mentionner les œuvres conservées dans les locaux loués par le ministère de la Culture en Plaine Saint-Denis, concernées elles-aussi par ce transfert. Le coût du projet est évalué à 60 millions d’euros environ, 49 % du budget étant financé par la Région, le reste par le musée du Louvre. La fin des travaux serait prévue pour 2017.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque