Artcurial décide finalement d’annuler la vente controversée du sceau impérial chinois

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 12 février 2013 - 282 mots

PARIS [12.02.13] - Artcurial va lancer la procédure d’annulation de la vente du sceau impérial chinois adjugé 1,12 million d’euros le 17 décembre 2012, vente qui, à l’époque, avait suscité la polémique.

Le 17 décembre 2012, Artcurial mettait aux enchères, dans sa vente d’Art d’Asie, un sceau impérial chinois en jade vert épinard sculpté, surmonté par un chilong et son petit, de la dynastie Qing, époque Qianlong (1736-1795). Le catalogue indiquait qu’il provenait d’une collection particulière française et était en sa possession depuis la fin du XIXe siècle. Or, l’Association pour la protection de l’art chinois en Europe (Apace) avait demandé le retrait de ce lot estimant que ce sceau aurait appartenu aux empereurs de la dynastie Qing et aurait été volé lors du sac du palais d’été de Pékin en 1860 par les troupes franco-britanniques.

La maison de ventes avait trouvé infondée cette demande et avait donc procédé à la vente de l’objet. Estimé 150 à 200 000 euros, il avait été adjugé 1,12 million d’euros. Selon l’AFP il avait été acquis par un acheteur étranger par téléphone, après une longue bataille entre deux enchérisseurs étrangers.

Mais depuis, et de manière surprenante, Artcurial a décidé de lancer la procédure d’annulation de la vente du sceau impérial, ce que confirme Emmanuel Bérard, directeur du marketing et de la Communication de la maison de ventes. Il nous a indiqué que cette procédure est motivée par « l’extrême complication de cette vente ainsi que par l’émoi qu’elle a suscité ».

L’avocat de l’Apace, maître Alexis Guedj, avait à l’époque de la vente indiqué à l’AFP que si la vente se réalisait, il déposerait plainte contre X « pour vol et recel de vol ».

Légende photo

Description du catalogue de la vente du 17 décembre 2012 chez Artcurial :

Rare cachet imperial en jade vert épinard sculpté "yushufang jiancang bao" - Chine, dynastie Qing, époque Qianlong (1736-1795)

De forme ovale, surmonté par un chilong archaïsant lové, la tête tournée vers l'arrière, son petit sur le côté reprenant la même position, le sceau gravé des six caractères Yushufang jiancang bao (Grand sceau des œuvres examinées pour conservation à la bibliothèque de l'Empereur)

Hauteur : 2 cm.
Longueur : 4,45 cm.
Largeur : 3 cm.

Provenance : D'une collection particulière française et dans la même collection familiale par descendance depuis la fin du XIXème siècle

Estimation : 150/200.000 € - Adjugé 1,2 M€ (frais compris) Photo www.artcurial.com

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque