Mercredi 14 novembre 2018

Annulation de l’exposition sur le Bangladesh au musée Guimet

lejournaldesarts.fr

Le 6 janvier 2008 - 201 mots

DACCA (Bangladesh) [25.12.07] - Le vol de deux statuettes dans les entrepôts de l’aéroport de Dacca brise les derniers espoirs du musée Guimet de programmer les « Chefs-d’œuvre du delta du Gange » : clou de la saison d’exposition 2008.
« Au fond c’est presque un soulagement » confie Vincent Lefèvre, conservateur et commissaire de l’exposition, par deux fois repoussées depuis septembre 2007. Cet ultime épisode clos un feuilleton rocambolesque agité de retards administratifs et de contentieux d’assurance sur fond de polémique nationale alimentée par les opposants du gouvernement de Dacca. Ceux-ci auraient, selon toutes vraisemblances, manigancé le vol de l’aéroport pour déstabiliser les relations franco-bangladaises. Le coup aurait été minutieusement préparé pour que la disparition soit repérée une fois les œuvres débarquées à Paris. La découverte de la caisse vide avant l’embarquement dans l’avion a fait capoter in extremis ce scénario qui donnait des arguments aux frondeurs qui accusaient la France de ne pas vouloir rendre les objets exportés. Cette affaire édifiante est le reflet de la mauvaise réputation dont pâtissent les grands musées occidentaux dont l’image, dans certains pays en voie de développement, est encore celle d’institutions coloniales fondées sur la spoliation ancienne des oeuvres d’art.

 
Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque