Agnès Varda élevée à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur

Par Marine Vazzoler · lejournaldesarts.fr

Le 19 avril 2017 - 558 mots

PARIS [19.04.17] – A quelques semaines de la fin de son mandat, le Président de la République François Hollande a nommé ou promu dans l’ordre de la Légion d’honneur 562 personnes. Parmi eux la cinéaste et plasticienne Agnès Varda.

Après un quinquennat culturel contesté et à l’approche de son départ de l’Elysée, le président François Hollande tente de souligner son intérêt pour les arts et la culture. Quelques noms issus du monde de la culture se détachent en effet des 562 cités dans le décret du 14 avril portant nomination aux grades de chevalier (453), officier (83) ou commandeur (18) de la Légion d’honneur.

Deux personnalités relevant de la sphère culturelle ont même été promues aux plus hautes distinctions : Agnès Varda à la dignité de grand officier et l’homme d’affaires François Pinault à celle de grand’croix. Ce dernier avait été promu grand officier de la Légion d’honneur en 2011 par Nicolas Sarkozy.

Cette tournée d’adieu est aussi l’occasion de remercier quelques proches. Ainsi Serge Lasvignes et Sylvie Hubac ont tous deux été promus au grade de commandeurs de la Légion d’honneur. Ils furent respectivement ancien secrétaire général du gouvernement (et actuel président du Centre National d’art et de culture Georges Pompidou) et conseillère d’Etat (aujourd’hui présidente de l’Etablissement Public de la Réunion des Musées Nationaux et du Grand Palais).

Si la culture est plutôt bien représentée au sein de cette promotion civile de Pâques, cette dernière ne fait pas exception à la tendance observée depuis près de 15 ans qui rechigne à récompenser les artistes plasticiens. L’ancien navigateur reconverti en illustrateur Titouan Lamazou mis à part, aucun artiste visuel n’a été récompensé. Le spectacle vivant a été mieux gratifié puisque de nombreux acteurs, réalisateurs et metteurs en scène ont été nommés chevaliers, officiers ou commandeurs. Parmi eux, Agnès Varda, qui a d’ailleurs contribué aux débuts de Julie Gayet en lui offrant un rôle en 1995 dans les Cent et une nuits de Simon ainsi que l’auteur dramatique et directeur du Théâtre du Rond-Point à Paris Jean-Michel Ribes.

L’essentiel des décorations concerne les conservateurs de musées et dirigeants d’opérateurs culturels. La conservatrice générale honoraire du patrimoine Sylvie Patin a été promue au grade d’officier de la Légion d’honneur tandis qu’une salve de professionnels des musées comptent parmi les nommés au grade de chevalier. Le Museum d’Histoire Naturelle a vu 3 de ses membres promus chevaliers de la Légion d’honneur dont les professeurs Nadia Amaziane et Laure Bonnard-Ponticelli et son directeur général délégué aux musées et jardins botaniques et zoologiques, Eric Joly.

S’ajoutent à cette liste de chevaliers la directrice scientifique du musée des Impressionnistes de Giverny Marina Ferretti-Bocquillon, le conservateur du château d’Amboise Jean-Louis Sureau, le président de l’Etablissement Public du parc et de la grande halle de La Villette (par ailleurs proche de Martine Aubry et ancien responsable du projet Lille 3000) Didier Fusiller et la directrice du Musée des beaux-arts de Bordeaux Sophie Barthélémy. Le nom de Guy Tosatto, directeur du Musée de Grenoble, figure également sur cette longue liste de chevaliers.

Quittant bientôt ses habits de grand maître de l’ordre en même temps que sa fonction de président, François Hollande semble donc avoir été plus généreux que l’année passée qui ne comptait que 535 décorés dans sa promotion civile de Pâques et aucune personnalité issue du monde de la culture dans ses plus hautes distinctions.

Légende photo

Agnès Varda - © Photo Benoît Linero pour L'oeil - 2006

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque