Mardi 22 septembre 2020

Vincent Pécoil - galeriste

Par Céline Piettre · L'ŒIL

Le 29 septembre 2016 - 388 mots

GALERISTE - Il ne se refuse rien. Ni le luxe d’ouvrir une nouvelle galerie de 500 m2 dans le 2e arrondissement de Paris – bel espace d’un seul tenant, perle rare dans la capitale ; ni le plaisir d’introduire du sang neuf dans une écurie déjà riche d’une vingtaine d’artistes – avec Laurent Montaron, exposé cet automne.

Commissaire d’exposition et professeur intérimaire passé galeriste à plein temps, Vincent Pécoil goûte aussi bien à la « nouvelle abstraction » (Michael Scott) qu’au design (Robert Stadler) ou à la vidéo ; il hume volontiers du côté anglo-saxon (James Angus, Alex Brown, etc.) sans bouder pour autant les saveurs suisses – de Pierre Vadi à Delphine Reist. « Je suis fromage et dessert », résume-t-il, défenseur d’un éclectisme qu’on lui consent difficilement. Pas vraiment bavard – ça tombe bien, un galeriste « doit savoir écouter » –, Vincent Pécoil ne ménage pas sa peine. À l’heure de notre rencontre, il partage son été entre la lecture (avide) de Nathalie Quintane et des travaux de réfection dans son ancien espace de la rue Louise-Weiss, désormais dédié à des expositions plus légères. Avant l’ouverture de la Galerie Triple V en 2007, il n’avait jamais vu un collectionneur de sa vie ! Las d’attendre de pouvoir intégrer une institution, il se lance dans le business, sans qu’il ait l’impression d’avoir changé de métier. Et, apparemment, les affaires marchent. On se bouscule au portillon de la rue du Mail ; en octobre, la galerie fait son grand retour à la Fiac ; deux solo shows de Servane Mary (rencontrée par hasard un soir de vernissage) et de Marcel Devillers ouvrent la saison. Bref, une rentrée copieuse

Biographie

1971 : Naissance à Dijon
2000-2008 : Professeur à l’École régionale des beaux-arts de Besançon
2004-2008 : Codirecteur du centre d’art contemporain La Salle de bains à Lyon
2005 : Publication d’une monographie du peintre américain (et ami) John Tremblay
2007 : Ouverture de la galerie et maison d’édition Triple V, à Dijon, avec Virginie Guillerot et Olivier Vadrot
2010 : Déménagement de la galerie à Paris, rue Louise-Weiss, Parie-13e
2015 : Fonde la foire Paris internationale, organisée en parallèle de la Fiac
2016 : Inauguration d’une galerie au 5, rue du Mail, à Paris. L’espace de la rue Louise-Weiss, rebaptisé Triple V-Projets, est consacré à la jeune création

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°694 du 1 octobre 2016, avec le titre suivant : Vincent Pécoil - galeriste

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque