Vol

Un professeur d’Oxford accusé d’avoir vendu illégalement des papyrus bibliques

Par Antonin Gratien · lejournaldesarts.fr

Le 22 octobre 2019 - 361 mots

OXFORD / ROYAUME-UNI

Les précieux manuscrits se trouvent aujourd’hui au Musée de la Bible à Washington. 

Papyrus du IIIe siècle contenant un texte de l'évangile selon Saint Jean.
Papyrus du IIIe siècle contenant un texte de l'évangile selon Saint Jean.
Photo wikipedia

La prestigieuse université d’Oxford, en Angleterre, a annoncé le 16 octobre avoir engagé une enquête interne sur Dirk Obbink, l’un de ses célèbres professeurs spécialisés en papyrologie. Ce dernier est soupçonné d’avoir volé une dizaine de très vieux fragments de textes bibliques dans les réserves de l’institution. Il les aurait ensuite vendus à Hobby Lobby, une enseigne de magasins d’art et d’artisanat déjà impliqué dans un scandale d’acquisitions frauduleuses par le passé.

Les 11 textes grecs dérobés concernent des extraits du Livre de l’Exode, de la Genèse et des Psaumes. Ils ont été découverts au début du XXe siècle dans la ville égyptienne de Oxyrhynque, et font partie de la collection de papyrus du même nom. Laquelle regroupe des documents datant du III siècle av. J.-C. jusqu’au VIIe siècle, et appartient à la Société d’exploration de l’Egypte (EES). 

« Les textes ont été pris sans l’autorisation de la EES et, dans la plupart des cas, les références de catalogue ainsi que les photographies des documents ont également disparu », a indiqué l’association basée à Londres. Selon elle, Hobby Lobby aurait acquis ces biens auprès de Dirk Obbink en 2010. Les documents auraient ensuite été déposés au Musée de la Bible, fondé par le président de Hobby Lobby, Steve Green, et en 2017 à Washington. 

La même année, Hobby Lobby avait dû s’acquitter d’une amende de 3 millions de dollars pour avoir importé illégalement quelques 3 800 anciens artefacts pillés en Irak. L’entreprise avait expliqué s’être fiée à l’expertise de marchands sans « pleinement comprendre la complexité des processus d’acquisitions »

Commentant le vol supposé de Dirk Obbink, le théologien Brent Nongbri a déclaré : « La vente des manuscrits et son camouflage en subtilisant des documents d’archives sont ahurissants. Mais le pire est que nous ne connaissons pas encore l’étendue du délit. D’autres artefacts pourraient avoir été vendus à Hobby Lobby ». 

L’entreprise a restitué les papyrus volés à l’ESS. Concernant d’éventuelles poursuites à l’encontre de Dirk Obbink, l’association a indiqué que « les questions judiciaires » de l’affaire étaient étudiées par « toutes les institutions concernées »
 

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque