Vendredi 23 février 2018

Musée du Louvre

Un neuvième département pour le Musée du Louvre

Par Sophie Flouquet · Le Journal des Arts

Le 20 janvier 2010

Le président du Louvre, Henri Loyrette, veut créer une entité dédiée aux arts des chrétientés d’Orient, des empires byzantins et slaves

PARIS - En l’évoquant lors de ses vœux à l’adresse des acteurs culturels (lire p. 3), le président de la République a donné à la fois un coup de projecteur et un coup d’accélérateur au nouveau projet du président-directeur du Musée du Louvre. L’établissement devrait être très prochainement doté d’un neuvième département consacré aux arts des chrétientés d’Orient, des empires byzantins et slaves. Ni cet intitulé, ni ses limites chronologiques ne sont toutefois encore définitifs. Les discussions portent notamment sur la date du point de départ du département, soit au transfert de la capitale de l’Empire romain à Constantinople (330), soit au partage entre Empire romain d’Occident et d’Orient à la mort de Théodose (395) ; et ce jusqu’à l’époque moderne.

Après une phase de développement à l’extérieur, avec ses projets menés à Atlanta, Lens et Abou Dhabi, le premier musée français semble désormais s’attacher à se redéployer dans ses murs. « Ce projet est le fruit d’une double réflexion, sur la mise en valeur des collections, et sur la façon dont nous devons repenser l’universalité du musée qui a été rognée au fil du temps, chronologiquement et géographiquement, explique Henri Loyrette. Ce département nous permettra d’insister sur les collections, de favoriser une politique d’acquisition tout en menant des travaux de recherche et des expositions. » Mais aussi de conforter le leadership du musée en devenant une tête de pont pour la cinquantaine d’autres établissements français conservant des collections sur ce sujet.

Si les collections du musée sont encore en partie lacunaires, certains pans sont déjà couverts, mais demeurent présentés avec beaucoup de parcimonie. Ainsi du monde copte – les salles sont très souvent fermées au public – dont plus de 8 000 objets dorment encore en réserve. Une section d’icônes post-byzantines est également marginalisée au département des Peintures. « La situation est encore plus criante pour la collection byzantine du musée, l’une des plus importantes au monde mais peu visible puisqu’elle est dispersée entre les huit départements, déconnectée de son contexte, alors que plus de 150 pièces sont en réserves », poursuit Henri Loyrette.
 
Le nouveau département occupera les espaces laissés libres en 2012 par les arts de l’Islam, qui migreront dans leurs nouvelles salles de la cour Visconti, couverte par l’architecte Rudy Ricciotti. Mais avant cette date, c’est d’abord une structure administrative qui sera créée. « Il faudra renforcer les équipes et former de nouveaux conservateurs », précise Henri Loyrette. Le coût du projet n’a, semble-t-il, pas encore été évalué. « Nous n’en sommes pas encore là ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°317 du 22 janvier 2010, avec le titre suivant : Un neuvième département pour le Musée du Louvre

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque