Un forum pour l’imaginaire

Le Journal des Arts

Le 3 décembre 1999

Depuis octobre 1997, la Mission de l’an 2000 a organisé quatorze forums pour « réfléchir aux réalités du monde d’aujourd’hui et aux enjeux de demain ». Le quinzième et dernier, le samedi 4 décembre à Strasbourg, s’intéressera aux imaginaires.

STRASBOURG - “Quels imaginaires pour demain ?” Durant toute une journée, le samedi 4 décembre au Parlement européen de Strasbourg, écrivains, philosophes, psychanalystes, sociologues, artistes… vont dialoguer et apporter leurs réponses à une question qui concerne autant la constitution de chaque personnalité que la création. Organisé par la Mission de l’an 2000 et la Ville de Strasbourg, en partenariat notamment avec le Journal des Arts, le forum se déroulera en quatre tables rondes. La première, “Clefs pour l’imaginaire”, réunira Catherine Clément (écrivain), Daniel Sibony (psychanalyste) et les philosophes Hélène Védrine et Jean-Marie Schaeffer. La seconde, “Le quotidien, territoire de l’imaginaire”, associera Corinne Desarzens (écrivain), Michel Maffesoli (sociologue), Roland Schaer (commissaire de l’exposition “L’Utopie”, BnF), Franck Tapiro (agence Hémisphère droit). “L’imaginaire, à quoi ça sert ?” interpellera les artistes Patrick Bailly-Maitre-Grand, Fabrice Hybert, Jean-Jacques Lebel et le psychanalyste Claude Rabant, qui a notamment travaillé avec les chorégraphes Régine Chopinot et Mathilde Monnier. Enfin, la dernière discussion tournera autour de la politique, “L’imagination au pouvoir ?”, avec Guillaume Houzel (Anima-fac) et Marc-Olivier Padis (philosophe).

Forum de l’an 2000, Quels imaginaires pour demain ?, Strasbourg, Parlement européen, 4 décembre, accès libre sur réservation, ouverture à 9h30 par Catherine Trautmann.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°94 du 3 décembre 1999, avec le titre suivant : Un forum pour l’imaginaire

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque