FRAC

Triple FRAC en Normandie

Le conseil régional de Normandie veut harmoniser la gouvernance de ses Fonds régionaux d’art contemporain et pourrait ouvrir une troisième antenne au Havre.

ROUEN - Hervé Morin, président (Nouveau Centre) de la région Normandie, a présenté au Cirque-Théâtre Elbeuf de Rouen, le 2 mai dernier, son projet culturel 2017-2021. Il a plaidé pour une harmonisation de la politique culturelle sur le territoire de la nouvelle Région. Les Fonds régionaux d’art contemporains (Frac) de Rouen et Caen devraient fusionner, mais garder les deux sites. Une troisième antenne pourrait même ouvrir d’ici 2020 à Sainte-Adresse, dans l’agglomération du Havre.

Catherine Morin-Desailly est présidente de la commission de la Culture, de l’Éducation et de la Communication au Sénat, et vice-présidente de la région Normandie, en charge de la Culture. Également présidente du Frac de Rouen, elle détaille le projet évoqué par le président de Région : « L’idée est d’abord d’affirmer une politique en faveur de l’art contemporain. Nous voulons plus d’unité et de lisibilité des Frac sur la grande région Normandie. Notre souhait est bien entendu de maintenir les deux entités, avec une gouvernance commune à terme, pour qu’il y ait une cohérence maximale, dans la politique d’acquisition, comme dans la valorisation des collections sur l’ensemble du territoire régional. »

Pour assurer une meilleure couverture territoriale, l’agglomération du Havre songe depuis longtemps à ouvrir un lieu capable d’accueillir en prêt les collections du Frac Normandie. Hubert Dejean de La Batie, conseiller régional et maire (UDI) de Sainte-Adresse, vice-président de la communauté d’agglomération du Havre, a présenté à la Région un projet d’antenne sur sa commune. Au sein du nouveau quartier qui ferme le nord de la baie du Havre, d’anciens locaux de l’École nationale supérieure maritime sont en cours de réhabilitation, pour accueillir logements et bureaux. Au rez-de-chaussée, un espace disponible de plus de 1 000 mètres carrés semble tout indiqué : « Je voulais un centre culturel, et m’étais rapproché aussi de plusieurs fondations. C’est aujourd’hui avec le Frac qu’on avance le plus vite. Géographiquement, c’est doublement cohérent : au Havre, nous serions à l’autre bout de la baie par rapport au Musée d’art moderne André Malraux (MuMa), créant ainsi un arc artistique sur tout le bord de mer ; et à l’échelle de la région, le tripode Caen-Le-Havre-Rouen s’en trouverait plus équilibré. »

Dans ce bâtiment qui n’ouvrira pas avant 2020, le maire souhaite associer au futur Frac une médiathèque et un lieu de restauration, avec un projet d’établissement déjà esquissé : « J’aimerais un lieu centré sur les questions de médiation, où des étudiants de toute l’Europe viendraient en résidence longue pour réfléchir aux modalités de gestion d’un centre culturel, dans l’intérêt de tous. » Le projet devrait être entériné dans les prochains mois. D’autres lieux « d’essaimage » des Frac pourraient également voir le jour, indique-t-on, à la Région.

À l’échelle nationale, une période d’incertitude se clôt peut-être pour les Frac, entre les élections régionales et la fusion des régions. Après l’harmonisation prévue au sein de la région Grand Est, la région Normandie montre des signes rassurants d’attachement à l’art contemporain.

Légende photo

Le Frac de l’ancienne région Basse-Normandie à Caen © Frac Normandie Caen

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°480 du 26 mai 2017, avec le titre suivant : Triple FRAC en Normandie

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque