Mercredi 11 décembre 2019

Taxes fléchées

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 18 octobre 2011 - 146 mots

PARIS - Après avoir étudié le fonctionnement des musées nationaux en 2009, la mission d’évaluation et de contrôle de l’Assemblée nationale (MEC), chargée de contrôler les dépenses publiques, s’est penchée sur les cinq opérateurs culturels français financés, en partie, par une taxe fixe. Parmi eux, l’Inrap (Institut national de  recherches archéologiques préventives), qui bénéficie de la redevance d’archéologie préventive (RAP), et le Centre des monuments nationaux (CMN), qui encaisse une faible partie de la taxe sur les jeux en ligne. Dans un rapport rendu le 12 octobre 2011, la mission parlementaire met en cause ce mode de financement qui entraîne, selon elle, un laxisme dans la gestion des budgets. Elle préconise de supprimer la taxe affectée du CMN, établissement qui se trouve déjà en « suréquilibre financier », et de refonder la RAP pour aider l’Inrap dans ses difficultés financières et ouvrir plus les fouilles à la concurrence.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°355 du 21 octobre 2011, avec le titre suivant : Taxes fléchées

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque