Dimanche 20 septembre 2020

Six Van Gogh écartés par le Kröller-Müller

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 16 janvier 1998 - 247 mots

Les soupçons pesant sur une partie de l’œuvre attribuée à Vincent Van Gogh se renforcent. Six tableaux du Musée Kröller-Müller d’Oterloo viennent d’être mis en cause et retirés des salles d’exposition. Derrière deux d’entre eux, se profile une fois de plus l’ombre de Claude-Émile Schuffenecker (lire le JdA n° 39, 30 mai 1997).

OTERLOO (Pays-Bas). Johannes van der Volk, conservateur du musée Kröller-Müller, nourrit de “sérieux doutes” sur l’authenticité de plusieurs Van Gogh répertoriés dans la dernière édition du catalogue de Jan Hulsker. S’ap­puyant sur des critères stylistiques, il met en cause quatre tableaux de la période parisienne – Nature morte aux fleurs (H 1103), Nature morte au panier (H 1117), Pichet aux œillets (H 1126) et Vase aux œillets (H 1133) – de même que Paysage montagneux près de Saint-Rémy (H 1745), et Trois arbres et maisons (H 2000) peint à Auvers. Tous sont entrés au musée dans les an­nées vingt, à l’exception de Na­ture morte aux fleurs, prêtée au Kröller-Müller depuis 1974. Deux d’entre eux (H 1117 et H 1745) ont ap­partenu au marchand Amédée Schuf­­fe­necker, dont le frère Claude-Émile Schuffenecker est soupçonné d’avoir exécuté plusieurs faux ou copies d’après Van Gogh, et notamment les Tournesols acquis par la compagnie d’assurances japonaise Yasuda (lire le JdA n° 41, 4 juillet). Deux autres ont fait partie de la collection du Hollandais L.C. Entho­ven (H 1126 et H 1103). Johan­­nes van der Volk nous a précisé que les tableaux ont été retirés des salles afin d’être étudiés.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°52 du 16 janvier 1998, avec le titre suivant : Six Van Gogh écartés par le Kröller-Müller

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque