Justice

Russie : deux ans et demi de camp pour un homme ayant vandalisé un célèbre tableau

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 2 mai 2019 - 302 mots

MOSCOU / RUSSIE

Un tribunal de Moscou a condamné mardi à deux ans et demi de colonie pénitentiaire un homme qui avait vandalisé un célèbre tableau dans un prestigieux musée moscovite, ont rapporté les agences de presse russes.

Ilia Répine, Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581
Ilia Répine (1844-1930), Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581 (1885), 199,5 × 254 cm

En mai 2018, Igor Podgorine a brisé la vitre de protection de la peinture connue sous le nom d'Ivan le Terrible et son fils Ivan le 16 novembre 1581, peinte entre 1883 et 1885 et exposée à la galerie Tretiakov à Moscou. Déchirée à trois endroits, la peinture avait dû être retirée de la salle où elle était exposée, pour la première fois depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Igor Podgorine, travailleur du bâtiment de Voronej (sud-ouest), avait initialement affirmé à la police avoir agi sous l'influence de l'alcool. Lors de son procès, il a cependant déclaré avoir voulu endommager la toile car il s'agissait selon lui d'un "mensonge" entachant la réputation du premier tsar russe, Ivan le Terrible.

La galerie Tretiakov accueille actuellement une importante exposition des oeuvres de Répine, mais le tableau vandalisé en est absent en raison des travaux de réparation toujours en cours.

Ilia Répine, Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581, lacéré
Détail de Ivan le Terrible et son fils le 16 novembre 1581 lacéré de 3 coups de couteau par Abram Abramovich Balashov en 1913
Photo Wikimedia

L'oeuvre avait déjà été la cible d'une attaque en 1913, lorsqu'un homme l'avait lacérée avec un couteau. Ilia Répine, qui était à l'époque encore vivant, avait alors participé à la restauration de sa peinture, protégée depuis par une vitre. 

Plusieurs hauts responsables politiques russes plaident pour la réhabilitation du tsar Ivan IV, qui a obtenu le surnom de "Terrible" en raison de son règne brutal et de la création d'une police secrète qui a semé la terreur et exécuté des milliers de personnes. En juin 2017, le président russe Vladimir Poutine avait affirmé que le meurtre de son fils par Ivan le Terrible était une "légende" utilisée par l'occident contre la Russie.

Cet article a été publié le 30 avril 2019 par l'AFP

Thématiques

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque