Ronald Lauder rend son bouclier

Premier succès de la commission Siviero

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 novembre 1996

La commission italienne pour les œuvres d’art disparues durant la Seconde Guerre Mondiale a récupéré une première œuvre : il s’agit d’un bouclier de parade du XVIe siècle, propriété des Musées civiques de la ville de Bologne. Localisé à New York dans la collection de Ronald Lauder, président des cosmétiques Estée Lauder, il a immédiatement été restitué par ce collectionneur d’armes an­ciennes.

BOLOGNE. Un patient travail de recherche de la commission interministérielle Siviero (lire le JdA n° 11, février 1995) a permis de localiser un bouclier de pa­rade du XVIe siècle dont la trace était perdue depuis 1940. Ce précieux objet avait été transféré à l’époque de Bologne à Naples, pour une exposition d’où ont disparu vingt-trois armes appartenant au Musée municipal de Bologne. Une fois l’œuvre localisée dans la collection de Ronald Lauder, le gouvernement italien a déposé une demande de restitution, immédiatement acceptée par l’intéressé. Cette targe ovale en acier damasquiné d’or, d’environ un mètre de haut, porte sur sa partie centrale l’inscription "Populus Universus Agri Bergo­mensis". Elle fait partie d’une armure offerte par la population du comté de Bergame au capitaine Francesco Bernardo, qui commandait les troupes de la République de Venise vers 1550. Le heaume de cette armure se trouve dans la Wallace Collection à Londres : il a été acquis par Sir Richard Wallace à Paris, vers le milieu du XIXe siècle, pour la somme de 3 500 livres sterling.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°30 du 1 novembre 1996, avec le titre suivant : Ronald Lauder rend son bouclier

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque