Rodin retrouvé

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 17 novembre 2015 - 195 mots

Fermé depuis le début 2012, le Musée Rodin à Paris a rouvert ses portes au public le 12 novembre dans un édifice entièrement rénové et mis aux normes techniques et d’accessibilité.

Construit au XVIIIe siècle, l’hôtel Biron a été choisi par le sculpteur lui-même pour accueillir son œuvre après la donation faite par Rodin de ses collections à l’État en 1916 – le musée a ouvert en 1919. « Jeunes gens qui voulez être officiants de la beauté, peut-être vous plaira-t-il de trouver ici le résumé d’une longue expérience », écrivait l’artiste dans son testament artistique. Et ils le trouveront, en effet, dans ce nouveau Musée Rodin dont la muséographie a été repensée. Sur le nouveau mobilier dessiné pour rappeler les sellettes d’ateliers – magnifiquement accordé au parquet – sont disposées les œuvres du maître. Les murs ont été repeints dans de nouveaux coloris, dont certains créés spécialement afin de s’accorder aux matériaux de la sculpture : le bronze, le marbre, la terre cuite mais aussi le plâtre, qui témoigne de l’évolution du goût. Longtemps considérés comme des études, les plâtres de Rodin sont enfin regardés comme des œuvres à part entière, ce qu’ils étaient. 

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°685 du 1 décembre 2015, avec le titre suivant : Rodin retrouvé

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque