Nomination

PORTRAIT

Retour en Europe du Français prodige

Philippe Vergne, directeur de la Fondation Serralves à Porto

PARIS

1966 Philippe Vergne naît à Troyes dans l’Aube. Après une licence de droit à l’université Panthéon-Assas Paris-II, le jeune homme s’oriente vers l’histoire de l’art à l’École du Louvre et à la Sorbonne, où il décroche un master en 1991 puis un diplôme d’études approfondies l’année suivante.Il devient le protégé du directeur des Musées de Marseille de l’époque, Bernard Blistène. Cette amitié et son flair l’aident à se hisser à la tête du Musée d’art contemporain de Marseille en 1994, à l’âge de 28 ans à peine.

1997 Invité par Kathy Halbreich, alors directrice du Walker Art Center (WAC), Philippe Vergne embarque pour Minneapolis (Minnesota, États-Unis) et devient conservateur en chef du musée d’art contemporain. Il occupe ce poste jusqu’en 2004, avant de rentrer en France pour devenir conservateur de la fondation que François Pinault projette d’implanter sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Un an plus tard, lorsque le projet échoue et se délocalise à Venise, Philippe Vergne quitte le navire et retourne au WAC, dont il devient directeur adjoint. Son retour aux États-Unis est marqué par la première exposition de l’artiste chinois Huang Yong Ping, qui reçoit un accueil positif.

En 2006, le directeur remarqué est commissaire avec Chrissie Iles de la Biennale du Whitney Museum à New York. Philippe Vergne sera à nouveau propulsé sur le devant de la scène artistique avec la première rétrospective de Kara Walker en 2007 et l’acquisition avisée, au cours de son mandat, d’œuvres d’artistes contemporains tels que Doug Aitken, David Hammons, Thomas Hirschhorn, Pierre Huyghe ou encore Luc Tuymans.

2008 Le départ de Kathy Halbreich après seize années à la direction du WAC marque un tournant dans la carrière de Philippe Vergne, qui se porte candidat pour la remplacer. Le musée lui préfère cependant Olga Viso. Sollicité pour prendre la direction de la Dia Art Foundation, il quitte Minneapolis pour s’installer à New York. Fondée en 1974 et réputée pour son esprit avant-gardiste, la fondation déjà implantée à Beacon est alors à la recherche d’un nouvel espace à New York. Philippe Vergne pilote l’ouverture d’un musée dans le quartier de Chelsea, projet qui sera ralenti par les difficultés financières de la fondation. Le directeur est par ailleurs critiqué pour avoir vendu aux enchères des œuvres majeures de Cy Twombly, John Chamberlain et Barnett Newman pour financer l’acquisition de nouvelles pièces.

2014 Après six années new-yorkaises, Philippe Vergne s’envole pour la Côte ouest et devient directeur du prestigieux Museum of Contemporary Art (MoCA) de Los Angeles, frappé par une crise financière. Il contribue à rebâtir une programmation solide, étoffe l’équipe et réussit à éponger une partie de la dette du musée californien mais échoue à lever les 150 millions de dollars escomptés par l’institution. En mars 2018, il s’attire les foudres de la critique et du musée lui-même en licenciant la conservatrice estimée Helen Molesworth dans des circonstances nébuleuses. En disgrâce, Philippe Vergne n’est pas renouvelé à la fin de son contrat avec le MoCA en mai.

2019 Au mois de février, la Fondation Serralves à Porto (Portugal) annonce la nomination à l’unanimité de Philippe Vergne au poste de directeur. Ce dernier doit prendre ses fonctions dans le renommé musée d’art contemporain portugais en avril, où il succédera à Joás Ribas après la démission tumultueuse de ce dernier en septembre 2018.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°519 du 15 mars 2019, avec le titre suivant : Philippe Vergne, directeur de la Fondation Serralves à Porto : Retour en Europe du Français prodige

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque