Dimanche 15 septembre 2019

Remous à l’École des beaux-arts de Paris

Par Jean-Christophe Castelain · Le Journal des Arts

Le 4 juin 2014 - 118 mots

PARIS - Rien ne va plus au sommet de l’Ensba. Alors qu’un référé de la Cour des comptes rendu public le 3 février avait sévèrement critiqué la gestion de l’École nationale supérieure des beaux-arts de 2001 à 2011, et au-delà, puis qu’un rapport de l’Inspection générale des affaires culturelles eut pointé un problème de gouvernance après la fronde des étudiants consécutive à « l’affaire » Ralph Lauren, c’est maintenant la direction de l’École qui est traversée par de nombreux conflits de personnes. Nicolas Bourriaud a réclamé publiquement le départ de ses deux directeurs adjoints ainsi que celui du président du conseil d’administration. Le ministère, qui a tenté à plusieurs reprises une médiation entre les protagonistes, va devoir trancher.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°415 du 6 juin 2014, avec le titre suivant : Remous à l’École des beaux-arts de Paris

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque