Rembrandt : le catalogue inachevé

Le Rembrandt Research Project est menacé de disparition

Par Martin Bailey · Le Journal des Arts

Le 11 septembre 1998 - 633 mots

L’horizon s’assombrit pour le Rembrandt Research Project, après le retrait de son principal mécène. Mais, pour son directeur, plus que le manque de moyens, c’est la pénurie de chercheurs qualifiés qui compromet la suite des recherches.

AMSTERDAM - Le Rembrandt Research Project risque de disparaître avant la publication du dernier volume de son corpus. En raison du manque d’experts qualifiés dans le domaine et de coupes budgétaires, le volume IV, attendu au printemps prochain, pourrait bien être le dernier. Dans ce cas, soixante-dix des tableaux tardifs de Rembrandt ne figureraient pas dans ce qui aurait dû être le catalogue raisonné le plus ambitieux jamais réalisé.

Le financement de ce projet, lancé il y a une trentaine d’années, a été revu à la baisse. La Netherlands Organisation for Scientific Research  ne financera le volume IV que jusqu’à fin novembre, date à laquelle la rédaction du texte devrait être terminée. Toutefois, les travaux semblent avancer beaucoup moins vite que prévu. À l’annonce de ce désistement, la société chimique néerlandaise DSM a souhaité également se retirer du projet. Sa contribution se concrétisait par la mise à disposition de laboratoires pour l’analyse des liants utilisés par Rembrandt. DSM a déjà collaboré au projet pendant huit ans, et une reconduction de deux années supplémentaires était en discussion. Les chercheurs de la société désiraient continuer à y travailler, mais la direction des relations publiques s’y est opposée.

Malgré les coupes, Ernst van de Wetering, directeur du Rembrandt Research Project (RRP), pense que l’obstacle majeur à la poursuite du projet à la même échelle, est le manque d’experts qualifiés ayant l’expérience et la volonté requises. Pour la plupart des travaux, le projet était mené par une équipe d’au moins cinq personnes, mais, en 1993, quatre des membres avaient démissionné, laissant la responsabilité du projet à Ernst van de Wetering, aujourd’hui assisté de chercheurs spécialisés. À l’âge de soixante ans, la perspective de consacrer le reste de sa vie à l’élaboration du catalogue ne le réjouit pas. “Je ne sais pas si j’aurai la force de me lancer dans la réalisation du volume V”, nous a-t-il déclaré. Il ajoute qu’il a été impossible de trouver du sang neuf. “Depuis trente ans que je travaille pour le RRP,  je retire des tableaux de leur cadre pour les étudier. Je sais aujourd’hui qu’on ne peut pas inviter des gens à venir travailler sur le projet s’ils n’ont pas eu cette expérience au contact des œuvres”, a-t-il expliqué. Même si le volume V voit finalement le jour, les commentaires seront abrégés : le RRP ne dispose pas des ressources humaines nécessaires à la compilation d’articles exhaustifs, mais tentera néanmoins d’intégrer les renseignements élémentaires ainsi que les informations importantes recueillies au cours des recherches.

Des ambitions revues à la baisse
Lorsque le RRP a été créé, l’idée était de produire un catalogue exhaustif des tableaux de Rembrandt en utilisant les techniques scientifiques modernes, pour évacuer les œuvres d’atelier et délimiter l’étendue de l’œuvre authentique. Pour l’instant, ces travaux ont conduit à la publication de trois énormes volumes. Le premier (1625-1631), publié en 1982, a été bien accueilli. En revanche, les deux suivants (1631-1634 et 1635-1642), en déclassant de nombreux tableaux, ont provoqué de vives controverses. Quand il a pris les rênes du projet en 1993, Ernst van de Wetering a souhaité opérer un changement de direction, estimant désormais “préférable de présenter tous les arguments pour et contre l’attribution d’une œuvre à Rembrandt sans devoir enfermer chaque tableau dans une réponse catégorique de type ‘oui’ ou ‘non’”. Experts et conservateurs ont évidemment salué cette décision.
Certaines attributions rejetées dans les premiers volumes vont en outre être révisées : après avoir reconnu l’authenticité du Cavalier polonais de la Frick Collection (lire JdA n° 46, 24 octobre 1997), le RRP vient de rétablir celle du Vieil homme au turban.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°66 du 11 septembre 1998, avec le titre suivant : Rembrandt : le catalogue inachevé

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque