IMA

Plus au Nord

L’antenne de l’Institut du monde arabe a élu demeure près de Lille

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 13 novembre 2012 - 362 mots

TOURCOING - Annoncée il y a trois ans, l’antenne de l’Institut du monde arabe (IMA) en région Nord - Pas-de-Calais a élu démeure dans le quartier de l’Union, ancien site industriel totalisant 80 hectares, situé à la croisée de Roubaix, Tourcoing et Wattrelos, dans le premier écoquartier de Lille Métropole.

Pour développer ses activités culturelles, l’établissement parisien dispose désormais d’une surface de de 800 m2 dans une ancienne usine de peignage réhabilitée. Une vaste salle de 500 m2 y sera consacrée à l’organisation d’expositions temporaires, une programmation qu’inaugure le 21 novembre « Qantara, patrimoine méditerranéen Traversées d’Orient » (qantara signifie passerelle en arabe). À travers la présentation de pièces archéologiques et historiques datant de l’Antiquité tardive à l’époque moderne, le tout enrichi d’images vidéo, la manifestation évoque les circulations et échanges qui ont nourri la culture méditerranéenne. Des cours d’arabe destinés aux professionnels seront également dispensés dans ces nouveaux locaux.

L’IMA doit aussi poursuivre les partenariats avec des institutions régionales pour organiser des expositions à caractère plus modeste, mais aussi des concerts, rencontres, conférences et débats hors les murs. Un colloque portant sur les printemps arabes devrait ainsi être prochainement organisé avec l’université de Lille. Chaque service de l’institution parisienne est mis à contribution pour intervenir dans le cadre de ses différents domaines de compétences. « Cette antenne nous permet de faire ce qui est prévu à l’origine dans nos statuts : diffuser la culture arabe. Nous sommes co-constructeurs de projets », explique-t-on à l’IMA. L’établissement, qui n’a pas voulu nous préciser le montant des accords financiers, fournit à la région Nord - Pas-de-Calais l’ensemble des prestations clés en main. Les échanges avaient commencé en 2007 avec l’organisation de « Pharaon » à Valenciennes, suivie en 2009 de « Bonaparte et l’Égypte » à Arras, expositions cédées contre monnaie sonnante et trébuchante – près d’un million d’euros, d’après nos informations, pour la seconde. Ces manifestations avaient contraint les musées qui les accueillaient à déplacer leurs collections permanentes, dont les visiteurs étaient ainsi privés le temps de l’exposition. L’ouverture de nouveaux espaces pour l’IMA est donc la bienvenue, à condition qu’elle ne grève pas des budgets déjà consacrés en grande partie au Louvre-Lens.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°379 du 16 novembre 2012, avec le titre suivant : Plus au Nord

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque