Dimanche 16 décembre 2018

Nomination

PORTRAIT

Philippe Bélaval, le haut fonctionnaire de la culture rempile pour un troisième mandat

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux

Par Margot Boutges · Le Journal des Arts

Le 4 juillet 2018 - 577 mots

PARIS

1955  Il naît et grandit à Toulouse auprès de parents « qui nourrissaient des grandes ambitions pour [lui] et qui veillaient à [ses] études », comme il le confie en avril au micro de France Culture. Après un diplôme de droit public, il intègre l’École nationale d’administration. En 1979, il devient rapporteur auprès de la section des finances du Conseil d’État. Au cours des années 1980, il conseille ou dirige les cabinets ministériels du secrétaire d’État chargé du Budget Xavier Emmanuelli et du ministre de la Fonction publique Michel Durafour.

1990 Le haut fonctionnaire, qui cultive « un goût personnel pour la culture très fort depuis l’enfance », est sollicité par le cabinet de Jack Lang pour devenir directeur de l’Opéra de Paris et parachever la fusion des sites de Bastille et Garnier. Un pilotage qui n’est pas de tout repos à l’heure où l’Opéra Bastille vient d’ouvrir ses portes et fait grincer les dents de la profession et du public. Philippe Bélaval est encore « trop inexpérimenté » et Pierre Bergé, président du conseil d’administration, « maximise les tensions » dans cette « maison d’ébullition et de scandale ». La tâche sera plus aisée à la Bibliothèque nationale de France, « règne de la raison qui préside au classement ». En 1993, il est chargé par le ministre de la Culture Jacques Toubon de réaliser une mission sur sa mise en service ; il en assurera la maîtrise d’ouvrage de la fin de chantier avant de la diriger de 1994 à 1998.

1998 Il devient directeur des Archives de France. « J’ai essayé de panser les plaies d’une institution orpheline de Jean Favier qui l’avait marquée pendant presque vingt ans, et qui n’était pas préparée à la modernisation », explique-t-il. S’inquiétant des effets de la décentralisation, il préconise dans un rapport l’instauration d’une « cité des archives » comme autorité centrale. Une idée qui se concrétisera quinze ans plus tard avec l’ouverture du site de Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Bélaval a quant à lui démissionné de son poste en 2000. De 2001 à 2008, il revient à son corps d’origine en présidant les cours administratives d’appel de Bordeaux puis de Versaillles.

2010 Le ministre Frédéric Mitterand fait appel à lui pour le poste de directeur général des Patrimoines. Une direction qui regroupe désormais celles de l’architecture et du patrimoine, des Musées de France et des Archives de France. Parmi les projets de la Rue de Valois qu’il a accompagnés durant cette période, Philippe Bélaval aime à souligner le plan musée qui aide au financement des projets culturels des établissements en régions.

2012 Il est nommé président du Centre des monuments nationaux (CMN) pour succéder à Isabelle Lemesle, remerciée par la ministre Aurélie Filippetti. Le bilan de Philippe Bélaval, à la tête de cet opérateur de l’État qui gère une centaine de monuments, est, de l’avis de tous, positif. En dépit de crédits d’investissements limités, il a conduit de nombreux grands travaux, de la villa Cavrois à Ferney-Voltaire en passant par le Panthéon. Au CMN, inversant la tendance de la décentralisation, il a récupéré la gestion de plusieurs monuments dont l’hôtel de la Marine ou, plus récemment, le château de Villers-Cotterêts (Aisne). La présidence de Bélaval est marquée par le volontarisme et la diversification de l’action du CMN au service du patrimoine, conseillant et secondant des propriétaires divers dans la gestion de leur monument, une activité qu’il entend développer dans sa troisième mandature sous la « forme de prestations ingénierie culturelle clairement définies ». Déjà renouvelé à ses fonctions en 2015, le sexagénaire a été reconduit fin juin.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°505 du 6 juillet 2018, avec le titre suivant : Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux : Le haut fonctionnaire de la culture rempile pour un troisième mandat

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque