Petit Palais deviendra grand

Par Olivier Michelon · Le Journal des Arts

Le 11 juillet 2008

Le Petit Palais, longtemps laissé vétuste, a désormais les faveurs de la Mairie de Paris. Sa rénovation, évaluée à 315 millions de francs, débutera en 2001 et imposera la fermeture du musée pendant une vingtaine de mois.

PARIS - Quelques semaines après l’annonce par le gouvernement de la mise en travaux du Grand Palais, Jean Tiberi a révélé, le 19 mai,  le nom des lauréats chargés de rénover son petit voisin : l’Atelier d’architecture Chaix/Morel et Associés, auteur du Musée archéologique de Saint-Romain-en-Gal et des Zénith de Paris, Montpellier et Orléans. Évalués à 315 millions de francs, les travaux devraient débuter en 2001 pour s’achever vingt mois plus tard, période pendant laquelle le musée restera fermé. Le Palais sera rouvert vers l’extérieur et bénéficiera de la modernisation désormais classique dans le monde des musées : une extension des surfaces d’exposition afin de présenter deux fois plus d’œuvres, la création d’un nouvel espace d’accueil, d’une cafétéria, d’un auditorium sous le jardin, l’amélioration des équipements de conservation...

Construit par l’architecte Charles Girault pour l’Exposition universelle de 1900, le Musée des beaux-arts, créé en 1902, y accueille une collection éclectique, rassemblant aussi bien des œuvres de l’Antiquité que du XIXe siècle. Elle devrait être redéployée selon un parcours chronologique sur deux étages de l’aile nord et une partie de l’aile est. Celle-ci, de nouveau accessible au public, augmentera de 1 000 m² la surface d’exposition qui est actuellement de 3 000 m2. Des mezzanines et cloisonnements, envisagés comme une “écriture contemporaine” réversible, permettront d’utiliser au maximum l’espace de la galerie nord, au risque de déprécier son volume. Au premier étage de l’aile sud, 1 750 m2 seront consacrés aux expositions temporaires, l’activité prestigieuse du lieu. L’aspect extérieur du bâtiment, monument classé, sera préservé, mais les architectes, en rétablissant l’éclairage naturel, remettront en état les verrières latérales et zénithales offrant une vue sur la Seine, les Champs-Élysées et le Grand Palais. Des percées entre les galeries offriront un meilleur éclairage, et le jardin, entouré du péristyle central, sera restauré selon les plans de Girault. Bénéficiant d’une situation privilégiée sur l’axe Concorde-Champs-Élysées, le Petit Palais jouit dorénavant de toutes les attentions d’un maire candidat à sa propre succession. Mais d’autres musées, plus discrets, comme Cernuschi, dont le réaménagement coûterait moins d’un dixième du budget prévu pour le Petit Palais, attendent leur tour.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°84 du 28 mai 1999, avec le titre suivant : Petit Palais deviendra grand

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque