Sondages

Nuit blanche pour Picasso

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 17 février 2009

Qui sont les 783 352 visiteurs de l’exposition-événement « Picasso et les maîtres » ? Pour le savoir, la Réunion des Musées nationaux a réalisé une étude détaillée des publics venus massivement aux Galeries nationales du Grand Palais. L’on y apprend que les trois nocturnes organisées juste avant sa fermeture ont attiré en majorité des jeunes et des Franciliens.

PARIS - Avec 70 000 visiteurs comptabilisés seulement pour ses quatre derniers jours d’ouverture ininterrompue, la fréquentation totale de « Picasso et les maîtres » a atteint le chiffre record de 783 352 visiteurs. Mais quels visiteurs ? Pendant que les foules se pressaient pour aller voir la manifestation, allant jusqu’à braver le froid hivernal lors de longues files d’attente, la Réunion des Musées nationaux (RMN) en profitait pour réaliser une étude de ces publics venus aux Galeries nationales du Grand Palais (1). Deux sondages ont ainsi été réalisés, l’un portant sur l’exposition dans sa globalité ; l’autre, sur les visites effectuées dans les nuits des 30, 31 janvier et du 1er    février durant lesquelles l’exposition était accessible de 22h à 6h du matin. Probablement inspiré par Nuit Blanche et ses bons chiffres de fréquentation, il s’agissait d’une première pour l’institution, les nocturnes étant auparavant limitées à 22h, une fois par semaine. De cette étude détaillée, il en ressort un chiffre éloquent : 93,9 % des personnes interrogées se disent prêtes à recommencer, la visite nocturne étant la solution idéale face aux exigences de leur emploi du temps et pour éviter les heures d’attente. Ces visiteurs sont sensiblement différents de ceux de la journée avec un plus grand nombre de jeunes : plus de 16 % étaient âgés de 18 à 26 ans, 24 % de 26 à 35 ans et près de 32 %, de 36 à 54 ans, contre une majorité de visiteurs âgés de 36 à 74 ans pour la fréquentation en journée, dont 33,2 % de retraités et seulement 8,9 % d’étudiants (alors qu’ils représentaient 15 % du public de nuit). En toute logique, ces visiteurs nocturnes appartiennent à la population active (à plus de 70    %) ; en majorité des cadres supérieurs et moyens, peu d’employés et d’ouvriers. Si les enseignants étaient absents des nocturnes, c’est parce qu’ils étaient venus nombreux en journée, représentant ainsi 24,7 % de la population active journalière, devant les cadres supérieurs et ingénieurs (23,5 %), les professions libérales (15,6 %), les cadres moyens (10,8 %), les employés et ouvriers (8,4 %). De manière générale, l’exposition a attiré des visiteurs qui ne sont pas des habitués du Grand Palais, contrairement à l’exposition « Nolde » qui s’y tenait conjointement. Aux termes de leur visite, ils se sont, pour moitié, décidés à poursuivre le parcours aux musées du Louvre et d’Orsay.

Un public français
Sans surprise, le public nocturne se compose essentiellement de Français (à 97 %) et même de Franciliens (près de 80 %), donnée moins marquée en journée où les Franciliens représentent 59 % du public et les Français un peu plus de 88 %. Les visiteurs, globalement satisfaits de leur visite, sont venus nombreux jusqu’à 1 heure de matin et se disent prêts à recommencer sur le créneau 22h-24h (59    %), voir de minuit à 2 heures. L’initiative de poursuivre la visite jusqu’à 6 heures du matin semble ainsi quelque peu excessive, là où 4 heures suffisent largement. Si la RMN renouvellera probablement l’expérience, celle-ci fera-t-elle des émules dans le monde des musées ? Rien n’est moins sûr car ces derniers devront auparavant résoudre la délicate équation qu’elle implique en termes de moyens mis en œuvre et de recettes escomptées… Reste à savoir également si ce succès des nocturnes ne tient pas au seul phénomène « Picasso et les maîtres », manifestation qui a su faire parler d’elle au point de devenir un passage quasi obligé de la vie culturelle parisienne.

(1) L’enquête sur les nocturnes a été réalisée sur un panel de 340 questionnaires.L’enquête sur la fréquentation globale de « Picasso et les maîtres » a été établie sur un total de 600 questionnaires, conjointement à une étude sur l’exposition « Nolde ».

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°297 du 20 février 2009, avec le titre suivant : Nuit blanche pour Picasso

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque