Mercredi 23 janvier 2019

Mécénat

Nouveaux trésors pour les musées nationaux

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 7 novembre 2003 - 375 mots

Après les 9 panneaux d’Oudry acquis en février par PGA Holding pour le Louvre, le groupe Axa permet l’entrée dans ce musée de deux dessins rarissimes de Rosso Fiorentino (1494-1540) classés trésors nationaux.

 PARIS - Le ministère de la Culture a annoncé le 30 octobre l’entrée dans les collections du Musée du Louvre de deux dessins rarissimes de Rosso Fiorentino, Saint Roch distribuant son héritage et La Visitation, acquis grâce au mécénat d’Axa en application des dispositions fiscales de la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France (1). Issues de la collection de l’expert Robert Lebel, les deux sanguines avaient été interdites de sortie en juillet 2001. La direction du Louvre et celle des Musées de France a sollicité en mai 2003 la société Axa pour conserver ces dessins sur le territoire français. Bien que le mécénat culturel ne soit pas une priorité du groupe Axa, qui concentre ses efforts sur le soutien humanitaire en faveur des handicapés, le président du directoire, Henri de Castres, a consenti à l’achat de ces dessins pour la somme de 686 000 euros.

Un dispositif qui commence à faire des émules dans les grandes entreprises
Sans envisager une présence systématique sur le champ culturel, Henri de Castres a estimé que la protection du patrimoine prenait le relais naturel de la protection financière, spécialité du groupe. Axa avait déjà été sollicité en 1999 par le Louvre pour l’acquisition à Drouot d’une Crucifixion du primitif napolitain Maître de Giovanni Barrile.
Finalement, le musée, qui avait préempté le tableau pour 12,8 millions de francs, avait réuni cette somme sans recourir à la contribution du groupe.
D’autres acquisitions de trésors nationaux sont en cours. Partenaire de longue date du Centre Pompidou, la société Ricard SA vient d’acheter pour le Musée national d’art moderne/Centre Pompidou une petite Tête en profondeur en fer forgé du sculpteur Julio González, datant de 1930. Cette nouvelle, que dans son élan le ministre de la Culture  Jean-Jacques Aillagon a dévoilée le 30 octobre, sera officialisée le 9 décembre prochain. Interdite de sortie depuis 1999, cette œuvre avait été estimée 3,2 millions d’euros.

(1) Celles-ci permettent une réduction de l’impôt sur les sociétés égale à 90 % des versements effectués pour l’acquisition par l’État d’un trésor national.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°180 du 7 novembre 2003, avec le titre suivant : Nouveaux trésors pour les musées nationaux

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque