New York, baromètre du marché

L’art moderne et contemporain en vedette

Le Journal des Arts

Le 18 février 2008

Les grandes ventes d’art contemporain du mois de mai à New York constituent traditionnellement l’un des points forts de l’année, donnant les tendances du marché quelques jours avant la plus importante foire d’art contemporain au monde, celle de Bâle. Alors que certains prédisent déjà un repli du marché, de belles pièces seront néanmoins proposées à la vente par Phillips, de Pury & Luxembourg, par Sotheby’s et Christie’s.

Le coup d’envoi des ventes new-yorkaises de mai sera donné par Phillips, de Pury & Luxembourg qui organiseront les 14 et 15 mai des vacations réunissant quelques pièces maîtresses dont l’œuvre intitulée IKB 77 d’Yves Klein, estimée entre 3 et 4 millions de dollars. Outre cette œuvre de 1955 qui pourrait atteindre des prix fulgurants, Phillips a notamment misé sur Frank Stella, Claes Oldenburg et Gerhard Richter avec un paysage de Pico del Teide à Ténériffe, lieu de villégiature de l’artiste entre 1969 et 1970. Avec Pin Carpet de Mona Hatoum et Foxy Roxy de Chris Ofili, la maison de vente a aussi décidé de mettre en avant “la génération Saatchi”.

Chez Sotheby’s, les 15 et 16 mai, les deux vedettes seront Jackson Pollock et Jeff Koons, respectivement représentés par Black and White number 6 (estimé entre 6 et 8 millions de dollars) et Michael Jackson et son singe Bubbles. Très attendue, cette sculpture en porcelaine pourrait réaliser un nouveau record pour l’artiste new-yorkais. Mark Rothko, et Andy Warhol figureront également au nombre des grands noms que Sotheby’s mettra en vente.

Christie’s proposera de son côté, les 16 et 17 mai, dans sa vente d’art d’après-guerre, des œuvres de Mark Rothko, Andy Warhol, Gerhard Richter et Ellsworth Kelly ainsi qu’une quinzaine de pièces provenant de la collection de Ginny Williams. Vedette de la vente, le Brown and Black on Plum de Rothko a été estimé entre 7 et 10 millions de dollars. Ce grand format de 1958 est issu d’une collection suisse. Outre une version de Large Flowers, Andy Warhol sera représenté par Orange Marilyn et Campbell Soup. Deux tableaux de Gerhard Richter génèrent déjà une grande impatience : Portrait Wunderlich, datant de 1967, et Buschdorf, tous deux estimés entre 2,5 et 3,5 millions de dollars.

Le même auctioneer organisera une vacation d’art contemporain les 17 et 18 mai. Récemment exposée à la Royal Academy de Londres, La Neuvième Heure de Maurizio Cattelan est estimée entre 400 000 et 600 000 dollars. Issue de la collection privée du marchand Leo Castelli, Henry Moore Bound to Fail, une œuvre historique de Bruce Nauman, pourrait atteindre un prix situé entre 2 et 3 millions de dollars. Quant à Woman in Tub, une pièce en porcelaine de 1988 signée Jeff Koons, son estimation atteint 1,5 à 2,5 millions de dollars. Cette vente comprend également des pièces d’artistes en vue, tels que Gary Hume, Elisabeth Peyton, Damien Hirst, Chris Ofili, John Currin, Janny Saville ou encore Boltanski et Absalon.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°127 du 11 mai 2001, avec le titre suivant : New York, baromètre du marché

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque