Vendredi 23 février 2018

Musées cherchent visiteurs

Nouvelle baisse de la fréquentation en 1995

Le Journal des Arts

Le 5 novembre 2009

La baisse de la fréquentation des musées nationaux observée depuis le début des années quatre-vingt-dix s’est brutalement accentuée en 1995 : au delà des causes conjoncturelles, les musées ont du mal à \"créer l’événement\".

PARIS - Entre 1994 et 1995, le nombre total d’entrées (payantes et gratuites) des musées nationaux a chuté de 15 à 12,7 millions. La fréquentation atteignait 11 millions à fin octobre 1996, laissant augurer un total annuel comparable à celui de 1995… à moins que la récente réactivation du plan Vigipirate pèse de nouveau sur les bilans. En effet, la crainte des attentats et les grèves de décembre 1995 sont les deux facteurs conjoncturels mis en avant par la Réunion des musées nationaux (RMN) et Museostat pour expliquer cette inquiétante désaffection du public.

Toutefois, la fréquentation des musées nationaux n’a cessé de décroître depuis 1990, année record avec 16,3 millions d’entrées totales. Cet effritement ininterrompu serait imputable, dans des proportions qui restent à définir, à la "morosité" qui affecte la consommation en général, à la baisse du nombre de "nuitées" des touristes, à la faiblesse de certaines devises étrangères… Cependant, un autre argument de poids est invoqué en regard des expositions organisées par la RMN, dont la fréquentation annuelle se maintient autour de 2 millions d’entrées totales (mis à part le sommet atteint en 1993 grâce à l’exposition Barnes). Si le public se déplace pour aller voir une exposition, mais pas pour visiter des collections permanentes, c’est que les musées n’arrivent pas à "créer l’événement", CQFD. Les records enregistrés par le Louvre au lendemain de l’ouverture de l’aile Richelieu (plus 60 % en janvier 1994) le prouvent a contrario. De même, le franc succès remporté par "l’Invitation au musée", le 3 novembre dernier, n’est sûrement pas dû uniquement à la gratuité instaurée ce jour-là. Pour relancer la fréquentation, "les musées ont besoin de disposer de budgets de communication accrus, afin de toucher le public via le grand média populaire qu’est la télévision", plaide Alain-Madeleine Perdrillat, responsable de la Communication à la RMN…

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°32 du 1 janvier 1997, avec le titre suivant : Musées cherchent visiteurs

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque