Mercredi 21 février 2018

Münster se fait sculpturale

Le Journal des Arts

Le 1 août 2007

Tous les dix ans, cette charmante ville d’Allemagne se pare de sculptures dans l’espace public. Pour l’édition 2007, une trentaine d’artistes ont conçu autant de projets « in situ ».

La quatrième édition de Skulptur Projekte Münster, l’exposition de sculpture contemporaine organisée tous les dix ans dans cette ville de Westphalie, en Allemagne, s’est adjoint le concours pour son organisation de deux nouveaux commissaires, Brigitte Franzen, du LWL-Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte (Musée d’art et d’histoire culturelle) de Münster, et Carina Plath, de la Westphälisches Kunstverein Münster (Association westphalienne des arts). Le troisième commissaire, Kasper König, directeur du Museum Ludwig à Cologne, appartenait déjà à l’équipe de commissaires responsables des trois précédentes éditions, organisées en 1977, 1987 et 1997.
Cette première équipe – qui comprenait Klaus Bußmann, le commissaire allemand de la Biennale de Venise de 1993 – avait conçu ce projet d’exposition en réaction au mécontentement manifesté par les autorités de Münster à l’encontre d’une sculpture de l’artiste américain aujourd’hui disparu George Rickey, œuvre acquise en 1975 par Klaus Bußmann pour la ville. Kasper König et Klaus Bußmann avaient élaboré une importante rétrospective sur l’histoire de la sculpture moderne pour le LWL-Landesmuseum für Kunst und Kunstgeschichte de Münster en 1977. En complément à cette exposition,  ils avaient invité neuf artistes contemporains, parmi lesquels Carl Andre, Michael Asher, Bruce Nauman et Joseph Beuys, à imaginer des œuvres destinées à être érigées dans les rues et les parcs de la ville.
Trente-neuf des pièces réalisées lors des trois précédentes éditions sont toujours visibles dans la ville. Les autres « ont fini dans des collections publiques ou privées », indique un porte-parole de la manifestation ajoutant : « Comme certaines de ces sculptures n’ont été créées que pour la durée de l’exposition, elles n’existent plus. »

« Dix endroits anodins »
Michael Asher et Bruce Nauman figurent parmi les trente-six artistes participants à cette nouvelle édition, pour laquelle les œuvres seront réparties principalement autour de la Domplatz (place de la Cathédrale) et du lac Aa. Les trois opus précédents avaient exposé un modèle de caravane créé par Michael Asher, artiste natif de Los Angeles. Ce même modèle, qui a fait ses débuts en 1977, « stationnera dans dix endroits anodins tout au long de l’exposition et suscitera l’agacement », ont souligné les organisateurs. Parallèlement, une sculpture de Nauman, Square Depression, conçue pour l’édition de 1977 et qui n’avait pu être achevée en raison de « conflits et de problèmes entre la Ville de Münster et l’université », sera exposée cet été dans un lieu proche de l’Institut des sciences, au sein de l’université. Les visiteurs pourront pénétrer dans cette pyramide inversée mesurant 25 mètres de diagonale.
Parmi les autres projets, tous adaptés à un site, figurent la rénovation par l’artiste allemand Hans-Peter Feldmann des toilettes publiques situées en sous-sol de la Domplatz, avec des éclairages et un nouveau carrelage. Par ailleurs, Mark Wallinger, nominé au Turner Prize en 2007, établira une zone de démarcation à travers la ville en tendant une ligne de pêche sur une route circulaire, à une hauteur minimale de 4,50 mètres. Cette ligne, fixée aux façades des maisons à des intervalles allant de 5 à 200 mètres, devrait évoquer la notion de ghetto et susciter une interrogation sur la validité des frontières.
Les artistes allemands, parmi lesquels Thomas Schütte et Rosemarie Trockel, constituent le tiers des participants (lire l’encadré). Le budget de l’édition 2007 s’élève à 5,25 millions d’euros, principalement répartis entre le LWL (Landschaftsverband Westfalen-Lippe, une association regroupant les collectivités régionales), la Ville de Münster et l’État fédéral de Westphalie-Rhénanie du Nord. Enfin, d’autres contributions viennent notamment de la Sparda-Bank, de la Deutsche Bank et de la Kulturstiftung (Fondation culturelle) fédérale.

SKULPTUR PROJEKTE MÜNSTER 07

Du 17 juin au 30 septembre, rens. LWL-Landesmuseum für Kunst und Kulturgeschichte, Domplatz 10, Münster, Allemagne, tél. 49 251 5907 201, www.skul tur-projekte.de

Les artistes participants

Pawel Althamer (Pologne), Michael Asher (États-Unis), Nairy Baghramian (Iran), Guy Ben-Ner (Israël), Guillaume Bijl (Belgique), Martin Boyce (Royaume-Uni), Jeremy Deller (Royaume-Uni), Michael Elmgreen (Danemark) et Ingar Dragset (Norvège), Hans-Peter Feldmann (Allemagne), Dora GarcÁ­a (Espagne), Isa Genzken (Allemagne), Dominique Gonzalez-Foerster (France), Tue Greenfort (Danemark), David Hammons (États-Unis), Valérie Jouve (France), Mike Kelley (États-Unis), Suchan Kinoshita (Japon), Marko Lehanka (Allemagne), Gustav Metzger (Allemagne), Eva Meyer (Allemagne) et Eran Schaerf (Israël), Deimantas Narkevicius (Lituanie), Bruce Nauman (États-Unis), Maria Pask (Royaume-Uni), Manfred Pernice (Allemagne), Susan Philipsz (Royaume-Uni), Martha Rosler (États-Unis), Thomas Schütte (Allemagne), Andreas Siekmann (Allemagne), Rosemarie Trockel (Allemagne), Silke Wagner (Allemagne), Mark Wallinger (Royaume-Uni), Clemens von Wedemeyer (Allemagne), Annette Wehrmann (Allemagne), Pae White (Canada).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°261 du 8 juin 2007, avec le titre suivant : Münster se fait sculpturale

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque