Alsace

Mulhouse se dote d’une Kunsthalle

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 31 mars 2009

La ville du Haut-Rhin inaugure son centre d’art avec une exposition thématique dont le commissariat est confié à Lorenzo Benedetti.

MULHOUSE - Inaugurée par la ministre de la Culture le vendredi 27 mars, la Kunsthalle de Mulhouse (Haut-Rhin) est un vaste espace d’exposition dédié aux artistes émergents de la scène contemporaine internationale. L’institution a été installée dans un ancien bâtiment industriel réhabilité, « La Fonderie ». Cette construction des années 1920, dotée d’une grande nef et conçue comme une « usine moderne » mécanisée, avait été promise à la destruction dans les années 1990 avant d’être finalement rénovée pour abriter l’université de Haute-Alsace, les archives municipales et les ateliers pédagogiques de la Ville. La Kunsthalle y occupe aujourd’hui une surface de 700 m2. Chaque année, un commissaire sera chargé d’y organiser trois expositions thématiques. C’est l’Italien Lorenzo Benedetti – fondateur du « Sound Art Museum » à Rome en 2004 et directeur du centre d’art De Vleeshal, à Middelburg aux Pays-Bas – qui inaugure le premier cycle avec une exposition intitulée « La Notte ». Prenant comme point de départ le fameux film (1961) de Michelangelo Antonioni, le parcours interroge les notions d’ambiguïté, d’identité et de réalité à travers les œuvres de Laurent Grasso, Mark Bain, Tatiana Trouvé, Italo Zuffi, Nina Beier & Maria Lund, Bojan Sarcevic et Katinka Bock. Pour l’occasion, Laurent Grasso, né à Mulhouse, a produit une œuvre in situ, imposante éclipse de néons installée sur la façade vitrée de l’édifice. Lorenzo Benedetti a demandé à Mark Bain de réaliser une œuvre en lien étroit avec le bâtiment : l’artiste utilise un laser, outil qu’il affectionne dans son travail, pour détecter les mouvements, les traduire en sonorité et bouleverser l’ordre des lieux. Les œuvres de Tatiana Trouvé viennent également troubler les échelles de cette architecture rationnelle.
La Fonderie sera sans cesse renouvelée par les propositions des commissaires invités par Sandrine Wymann, chargée de projet de la Kunsthalle. « On ouvre, mais tout reste à construire, nous a déclaré Sandrine Wymann. Nous avons un très important travail de médiation à faire sur le terrain. » Grâce à la position géographique de Mulhouse, la Kunsthalle entend multiplier les échanges transfrontaliers avec ses voisins suisses et allemands. Chaque hiver, l’établissement accueillera la manifestation d’art contemporain « Regionale », organisée parallèlement dans une quinzaine de structures en Suisse, Allemagne et France. D’autres initiatives sont en cours du côté de Bâle, ville avec laquelle les collaborations se développent. Par ailleurs, tous les ans, en juillet, les productions des élèves diplômés du Quai, l’école supérieure d’art de Mulhouse, y seront exposées. Labellisée « Ville d’art et d’histoire » lors du déplacement de la ministre, Mulhouse renforce, avec la Fonderie, son titre de ville de l’art contemporain.

La Kunsthalle Mulhouse, Centre d’art contemporain, La Fonderie, 16 rue de la Fonderie, 68093 Mulhouse, tél. 03 69 77 66 28, www.kunsthallemulhouse.fr, tlj sauf lundi, mardi et jours fériés, 12h-18h, jusqu’à 20h le jeudi, entrée libre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°300 du 3 avril 2009, avec le titre suivant : Mulhouse se dote d’une Kunsthalle

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque