Dimanche 25 octobre 2020

Mort du peintre et sculpteur A. R. Penck

Par Stéphane Renault · Le Journal des Arts

Le 10 mai 2017 - 198 mots

ZÜRICH - De son vrai nom Ralf Winkler, Penck s’est éteint le 2 mai, à l’âge de 77 ans. Né en 1939 à Dresde (ex-RDA), il était l’un des plus fameux artistes allemands de sa génération aux côtés de Lüpertz, Immendorff, Richter, Polke ou encore Baselitz. Penck commence sa carrière dans les années 1950 comme dessinateur pour l’agence de publicité du Parti. Il admire Picasso, l’époque est au réalisme socialiste. À partir des années 1960, ses œuvres sont censurées et saisies. En 1971, il fonde le groupe Lücke (« vide »), travaillant dans la quasi-clandestinité. En 1980, il passe à l’Ouest et s’installe près de Cologne. En 1981, l’Institut Goethe lui décerne le prix Rembrandt. Le peintre déménage à Londres. En 1988, il est nommé professeur de peinture à la Kunstakademie de Düsseldorf. Lignes, signes, symboles graphiques, sa peinture s’inspire de l’art pariétal, des calligraphies asiatiques et du graffiti. Représenté par la galerie Michael Werner, il est appparenté aux Nouveaux Fauves, dans la lignée de l’expressionnisme allemand. La Fondation Maeght présente une rétrospective de son œuvre, qui fera l’objet d’un article dans le prochain numéro. L’occasion de revenir sur l’apport majeur de ce solitaire, peignant à l’essentiel l’homme, les origines du monde.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°479 du 12 mai 2017, avec le titre suivant : Mort du peintre et sculpteur A. R. Penck

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque