Mobilisation générale

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 15 octobre 2008

Les foires « off » persistent et signent dans le sillage de la FIAC. Ensemble, elles proposent un plateau exceptionnel de galeries.

En prenant du poil de la bête, la Foire internationale d’art contemporain (FIAC) a ouvert le champ à l’émergence d’une petite poignée de foires off. Bien que plombées l’an dernier par la grève des transports parisiens, celles-ci pour-
suivent leur bonhomme de chemin. Première-née de ces événements « alternatifs », Show Off se place sur le terrain de la convivialité, de l’entraide et du réseau. « Nous avons incité cette année les galeries à quitter l’aspect stand, à être militant en défendant une certaine idée du métier », observe Magda Danysz, laquelle prévoit un grand mur tagué par Jonone et recouvert de toiles de l’artiste. Fonctionnant sur le mode de la cooptation, la foire a convié pour cette édition les Parisiens Martine et Thibault de la Châtre, Isabelle Gounod, Orel Art, Bailly Contemporain, Odile Ouizeman, et Paul Frèches, transfuge d’une autre foire off, Slick. « En termes de contenus, Show Off et Slick se valent objectivement ; la différence n’est pas flagrante, indique ce dernier. Mais l’envie d’expérimenter une nouvelle foire géographiquement plus proche – les collectionneurs ont-ils envie de traverser tout Paris ? – est assez pragmatique. »
L’identité de Slick évolue aujourd’hui grâce à son déménagement au CentQuatre, lieu inauguré quelques jours auparavant (lire p. 7). Ces nouveaux pénates conduisent le salon à remiser le côté désordonné des deux premières éditions organisées à la Bellevilloise. « Nous avions ce lieu depuis longtemps dans le viseur, explique la galeriste et co-organisatrice Cécile Griesmar. Notre idée avait toujours été de trouver un espace dans Paris, mais “à la marge”. Nous avions besoin de nous agrandir. Certaines galeries ne voulaient pas venir à la Bellevilloise car le lieu ne correspondait pas à leur public. » La foire s’ouvre à des enseignes plus « âgées » comme Patricia Dorfmann (Paris) ou Catherine Issert (Saint-Paul de Vence). Acceptée in extremis à la FIAC, Claudine Papillon (Paris) se dédouble entre un duo Erik Dietman-Javier Pérez au Grand Palais et sa plus jeune écurie, composée de Frédérique Loutz, Gaëlle Chotard et Grégoire Bergeret, à Slick. La galerie Semiose (Paris) fête quant à elle les 10 ans de sa maison d’édition en proposant 20 sérigraphies de 20 artistes (100 euros pièce).
Quant aux Élysées de l’art, rebaptisé plus opportunément « Art Élysées », la foire replante sa tente dans le paysage malgré le contentieux qui l’opposa à la FIAC l’an dernier (lire le JdA no 266, 5 octobre 2008). Entre les deux salons, l’heure n’est pas encore à l’entente cordiale, mais plutôt à l’indifférence de bon aloi. « Il y a eu un dialogue avec la FIAC, mais pas une collaboration », convient le marchand Baudoin Lebon, directeur artistique de l’événement. La foire a effectué un sérieux toilettage en se délestant de galeries médiocres du 8e arrondissement. La manifestation rallie à nouveau Thessa Herold (Paris) et Oniris (Rennes), tout en intégrant Berthet-Aittouarès (Paris), Tanit (Munich) ou Guislain-États d’art (Paris). Baudoin Lebon proposera un one-man show de Christian Bonnefoi, honoré simultanément au Centre Pompidou, à Paris. Celui-ci siège aussi sur le stand d’Oniris, entouré de Claude Viallat et Alain Clément. « Nous ciblons des pièces un peu moins chères que la sélection que nous ferions pour la FIAC », confie Yvonne Paumelle, directrice de la galerie. Samantha Sellem (Paris) prévoit pour sa part des
pièces de Georges Mathieu, Zao Wou-ki ou Vladimir Velikovic, tandis que Christophe Gaillard (Paris) présente un cabinet conçu autour du thème du corps féminin et quelques pièces historiques, notamment de Jacques Villeglé et Raymond Hains. Bref, la manifestation s’ancre dans un positionnement contemporain-classique qui n’est pas sans rappeler Art Paris… Dédié aux livres d’artistes, ArtistBook renoue enfin avec le sous-sol du Centre Pompidou.
Mais, en ces temps de frimas économique, Paris peut-il absorber autant de foires off ?« Les galeries sont assez inquiètes. Elles ont remarqué une baisse de fréquentation et de chiffre depuis le printemps, admet Cécile Griesmar. À Slick, nous occupons néanmoins un segment protégé, avec des œuvres à moins de 5 000 euros, alors que c’est dans la tranche de 5 000 à 20 000 euros qu’il est plus difficile de vendre. » Magda Danysz ne fait pas plus l’autruche : « Nous avons eu peur d’être les premiers à passer à la trappe. Mais aucune des galeries exposant sur Show Off n’a été sur le terrain de la spéculation. Nous n’avions pas monté les prix de 400 % l’an dernier, pour devoir les baisser maintenant. » Quels seront les résultats commerciaux de Slick et Show Off ? Ces chiffres les inciteront peut-être à fusionner

ART ÉLYSÉES
- Directeur artistique : Baudoin Lebon
- Nbre d’exposants : 55
- Tarif du stand au mètre carré : 380 euros
- Nbre de visiteurs en 2007 : 15 000

ARTIST BOOK INTERNATIONAL
- Direction : Nathalie Amaé
- Nbre d’exposants : 43
- Tarif du stand : 1 650 euros

SHOW OFF
- Président : Stéphane Magnan
- Nombre d’exposants : 33
- Tarif du stand : de 4 000 à 10 000 euros
- Nbre de visiteurs en 2007 : 16 000

SLICK
- Direction : Cécile Griesmar, Johan Tamer-Morael, Aude de Bourbon Parme, Sandrine Bisognin
- Nbre d’exposants : 58
- Tarif du stand au mètre carré : 245 à 260 euros
- Nbre de visiteurs en 2007 : 12 000

SHOW OFF, 22-26 octobre, Espace Pierre-Cardin, 1, avenue Gabriel, 75008 Paris, www.showoffparis.fr, du 22 au 25 octobre 12h-20h, le 26 octobre 12h-21h.

SLICK, 24-27 octobre, le CentQuatre, 5, rue Curial, 75019 Paris, www.slick-paris.com, les 24 et 26 octobre 11h-20h, le 25 octobre 11h-22h, le 27 octobre 11h-17h.

ART ÉLYSÉES, 23-26 octobre, du Petit Palais à la place de la Concorde, www.artelysees.fr, tous les jours 11h-20h30.

ARTIST BOOK INTERNATIONAL, 24-26 octobre, Centre Pompidou, place Georges-Pompidou, 75004 Paris, forum – 1, www.artistbookinternational.com, le 24 octobre 16h-21h, les 25 et 26 octobre 11h-21h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°289 du 17 octobre 2008, avec le titre suivant : Mobilisation générale

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque