Lumière sur Toutankhamon

LE CAIRE (ÉGYPTE) - Le 17 février, Zahi Hawass, chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, a communiqué les résultats des analyses ADN menées sur une dizaine de momies apparentées à Toutankhamon, pharaon de la XVIIIe dynastie (1580-1314 av. J.-C.).

Son père serait bien le pharaon Akhenaton. Sa mère se révélerait être également sa tante, soit la sœur d’Akhenaton et la fille d’Amenhotep III et de la reine Tiyi – les unions entre frère et sœur étaient alors fréquentes. Les scientifiques l’ont identifiée en tant que momie anonyme, dite Young Lady, et répertoriée sous le code KV35YL. Ni la reine Kiya, ni la reine Néfertiti, les deux épouses d’Akhenaton, n’ont donc donné naissance à Toutankhamon. En plus d’établir la lignée du pharaon mort vers 1330 av. J.-C. à l’âge de dix-neuf ans, les travaux éclairent les causes de son décès, éloignant les suspicions de mort accidentelle ou d’assassinat. Toutankhamon aurait été la victime de plusieurs facteurs convergents : une maladie dégénérative des os, dite de Koehler, le paludisme et une fracture à la jambe droite. Le jeune pharaon serait également le père des deux fœtus retrouvés dans sa tombe.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°320 du 5 mars 2010, avec le titre suivant : Lumière sur Toutankhamon

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque