L'essentiel de la quinzaine : La galerie Kraemer, l'Unesco, BP, Emilio Prini, Grand Parquet de Paris, Matisse, Journées nationales de l'architecture, Annette Messager

Par Nathalie Eggs · Le Journal des Arts

Le 13 septembre 2016

La Galerie Kraemer en procédure de sauvegarde
PARIS - La galerie Kraemer, fondée en 1875, s’est placée en procédure de sauvegarde le 22 juillet 2016, une procédure préventive qui lui permet de continuer son activité en apurant ses dettes. L’année dernière, la galerie avait remboursé les 2 millions d’euros payés par un client londonien pour une paire de chaises, censée provenir du mobilier royal, mais qui n’était en réalité qu’une contrefaçon. Mis en examen le 7 juin dernier dans le cadre de l’affaire du faux mobilier XVIIIe, Laurent Kraemer a réaffirmé sa « totale innocence ».

L’Unesco condamne la destruction du patrimoine yéménite
SANA’A - Des frappes aériennes ont détruit le 25 août dernier une mosquée du IXe siècle dans le quartier de Bani Matar à Sana’a. Dans un communiqué daté du 3 septembre, Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco, a fermement condamné cette attaque, ainsi que la destruction continue du patrimoine culturel unique yéménite, depuis le début de la guerre en mars 2015. Il y a un mois à peine, c’était la mosquée du Sheikh Abdulhadi al-Sudi à Taiz qui subissait le même sort.

BP a versé 2,5 millions de livres à la Tate en 5 ans
LONDRES - Le 26 août dernier, l’institution qui regroupe la Tate Britain, la Tate Modern, la Tate Liverpool et la Tate St Ives, a révélé avoir perçu 2,5 millions de livres de la compagnie pétrolière British Petroleum au titre du mécénat entre 2007 et 2011. Elle se pliait à une décision de justice rendue le 26 juillet 2016, qui la condamnait à dévoiler ce chiffre dans un délai de 35 jours. En 2014, la Tate avait déjà été condamnée à dévoiler les sommes versées par BP entre 1990 et 2006 (3,8 millions de livres). En mars dernier, BP a annoncé ne pas reconduire avec la Tate son contrat de mécénat qui arrive à son terme au début de l’année 2017.

Décès de l’artiste Emilio Prini
ROME - L’artiste italien Emilio Prini, associé au mouvement de l’Arte povera, est décédé à Rome le 1er septembre dernier. Refusant toute catégorisation, refusant de s’adapter aux codes, il utilisait la photographie, le son et l’écriture « pour défier la perception et l’expérience du regardeur » et questionnait la relation entre la réalité et sa reproduction. Né en 1943 à Stresa dans le Piémont, Emilio Prini a participé à de nombreuses expositions. Après des dizaines d’années d’absence, il était revenu sur la scène artistique à l’occasion de l’exposition « Fermi in Dogana » au Musée d’Art Moderne de Strasbourg (1995). N. E

Réouverture du Grand Parquet de Paris
PARIS - Le Grand Parquet, lieu de résidence et de diffusion du spectacle vivant situé dans le quartier de La Chapelle (19e arrondissement de Paris), a rouvert ses portes le 7 septembre 2016. La gestion de ce lieu « ouvert sur le territoire » a été confiée à Valérie Dassonville et Adrien de Van, également codirecteurs du Théâtre Paris Villette. Les équipes et les budgets de ces deux structures ont donc fusionné et les deux lieux accueilleront en résidence plus de 3 compagnies par an. Après dix années de fonction, le cofondateur du Grand Parquet, François Grosjean,
avait quitté cet espace culturel fin 2015. N. E.

Un Matisse litigieux à Londres

LONDRES - La National Gallery de Londres a refusé le 9 septembre de restituer à trois descendants de Margaret Moll un tableau de Matisse peint en 1908 intitulé le « Portrait de Greta Moll ». Le 6 septembre, les héritiers du modèle ont intenté un procès devant un tribunal new-yorkais contestant la validité du titre de propriété du musée et exigeant la restitution de la toile ; ils demandent un minimum de 30 millions de dollars de réparations. Selon eux, la toile a été volée à Gretta Moll en 1947, rendant potentiellement toute acquisition future frauduleuse. La National Gallery affirme de son côté avoir acheté le tableau en 1979 à une galerie londonienne, et disposer d’un titre de propriété en bonne et due forme.

Journées nationales de l’architecture

PARIS - La première édition des Journées nationales de l’architecture aura lieu les 14, 15 et 16 octobre prochains. La manifestation est destinée à « développer la connaissance par le grand public de toutes les dimensions de cette discipline ». Audrey Azoulay lancera officiellement la manifestation le 13 octobre 2016, à l’occasion de la remise du Grand Prix national de l’architecture, qui récompense un architecte ou une agence pour l’ensemble de son œuvre.

Annette Messager, Praemium Imperiale 2016 en sculpture

PARIS - Après Buren en 2007 et Martial Raysse en 2014, c’est au tour d’Annette Messager de recevoir le prestigieux prix décerné par la Japan Art Association depuis 1988. L’Américaine Cindy Sherman et le Brésilien Paulo Mendes da Rocha sont récompensés dans les catégories peinture et architecture.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°463 du 16 septembre 2016, avec le titre suivant : L'essentiel de la quinzaine : La galerie Kraemer, l'Unesco, BP, Emilio Prini, Grand Parquet de Paris, Matisse, Journées nationales de l'architecture, Annette Messager

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque