Les fréquences de la culture

Le Journal des Arts

Le 12 décembre 2012 - 1567 mots

Si de nombreuses radios diffusent des émissions culturelles, rares sont les programmes spécifiquement dédiés aux arts plastiques ou au patrimoine. La surprise vient des radios alternatives.

Si mentionner une exposition dans un agenda relève du service minimum assuré par la plupart des radios, l’approfondir hors les journées spéciales dédiées à un événement est une tout autre affaire. C’est du moins ce qu’il ressort du tour d’horizon des antennes, où, si l’on trouve quelques chroniques de formats courts et des émissions pluriculturelles qui font une place régulière aux arts plastiques, rares sont celles uniquement consacrées à la peinture, à la photographie, sculpture, à l’architecture ou au patrimoine.

Mais pourquoi si peu de représentativité en la matière ? Parler de choses visuelles à la radio serait-il difficile ? « Pour parler des arts plastiques, on a recours au texte. C’est un exercice moins immédiatement radiophonique. Même si je pense que la bonne radio suscite des images, sans les voir c’est moins grand public. Et pour le traiter, cela nécessite des compétences particulières et du temps », résume Jean Beghin, directeur adjoint des quarante-trois locales de France Bleu en charge des programmes. Si l’aspect pointu des arts plastiques est souvent invoqué comme un frein, la culture du zapping ne facilite pas leur compréhension, car le traitement de la discipline requière une attention, une écoute. L’affluence des visiteurs dans les musées atteste pourtant d’un intérêt. Mais alors, les arts plastiques à la radio, c’est barbant ? Si les arts plastiques et le patrimoine peuvent présenter un côté élitiste, qui peut intimider ou ennuyer, l’approche choisie est l’occasion de les rendre accessibles.

Plutôt rares, les émissions spécialisées, sont surtout présentes sur les radios dites alternatives, où des bénévoles œuvrent avec passion. Sur Fréquence Protestante (100.7 FM), Nathalie Garnier anime – en alternance avec Bénédicte Boissonnas – « Le Pont des arts », tous les 4es samedis du mois à 14 heures. Respectivement historienne de l’art et ex-responsable du département des expositions à la Réunion des musées nationaux, les animatrices y traitent de ce qu’elles aiment. En plateau ou en reportage, en compagnie de deux invités, il y est question durant une heure d’art classique et contemporain ou d’archéologie. « Les conservateurs d’aujourd’hui sont habitués à parler de manière pédagogique. Je suis vigilante sur le fait qu’il ne faut pas niveler vers le bas, mais ne pas monter trop haut non plus. Mais parfois, je me loupe », confesse Nathalie Garnier.

Autre émission de la station, « Regards sur l’architecture », programmée les 2es lundis du mois, à 20 h 45. Il s’agit de « la » seule émission existante sur les ondes consacrée au sujet, après « Vivre sa ville » et « Métropolitains » aujourd’hui disparues de l’antenne de France Culture. Animée par Marie-Ange Bisseuil, l’engagement politique et intellectuel est avant tout ce qui guide cette passionnée qui a travaillé à l’Institut français de l’architecture. Sa connaissance de la discipline et sa curiosité sont indéniables, sa voix très agréable, et ses interlocuteurs de qualité. Accessible, l’émission gagnerait toutefois à inclure plus de respirations.

Petit ovni dans le paysage, « Le gratin » sur Radio Campus (93.9). À raison d’un dimanche par mois à 19 heures, Yassine, illustrateur trentenaire, reçoit la fine fleur du monde des arts graphiques. Il y brasse dessin, illustration, bande dessinée, graphisme, imagerie populaire, art modeste, art brut… Amoureux des formes d’art singulier, atypique et audacieux dans le choix des sujets, ce jeune homme, curieux, ouvre la réflexion durant une heure avec des artistes et spécialistes.

Confidences et ressentis
Sur Radio Aligre (93.1), le mardi, de 11 heures à midi, « L’œil libre » est une des rares émissions entièrement consacrée aux arts visuels. Un créneau que se partagent deux animateurs. Une semaine sur deux, Philippe Vannini y traite de la peinture, sculpture, céramique, en plateau et à travers des reportages. Tandis que la semaine suivante, Christine Coste (collaboratrice de L’Œil et du JdA) converse avec des acteurs de la photographie, toutes pratiques et courants confondus. Et les intervenants sont plutôt prestigieux : Bernard Plossu, Claude Nori, Jane Atwood, Xavier Barral, Antoine d’Agata et William Daniels se sont déjà succédé.

Sur le service public, le samedi, de 23 h 15 à minuit, Brigitte Patient anime « Regardez voir » sur France Inter (87.8). Une émission également consacrée à la photo réunit des commissaires, éditeurs, galeristes, tireurs, artistes et photographes (Peter Knapp, Sophie Calle, Claude Nori, Richard Dumas) dont l’animatrice sonde secrets de fabrication et ressentis. Il existe par ailleurs des émissions pluriculturelles où les arts visuels sont régulièrement abordés. Ainsi dans « La Dispute » sur France Culture (93.5), chaque mercredi à 21 heures, jour des arts plastiques, trois critiques venus de différents médias débattent de l’actualité des expositions, sous l’arbitrage d’Arnaud Laporte. Dans « Le Rendez-Vous » de 19 heures, Laurent Goumarre discute au moins une fois par semaine des arts visuels, en compagnie d’un ou de plusieurs invités, autour d’une actualité, et de Manou Farine, historienne de l’art.

Toujours sur France Culture, dans « Hors-champs » (du lundi au vendredi, 22 h 15 à 23 heures), Laure Adler s’entretient avec des personnes du monde artistique, culturel et humanitaire, dans l’alcôve du studio où elle donne du temps à la parole. Le midi aussi, Caroline Broué convie régulièrement les arts plastiques autour de « La Grande Table » (du lundi au vendredi, 12 heures à 13 h 30) pour des débats au cours de la première heure et des rencontres d’artistes, parfois in situ, dans la seconde. Mais s’il est un lieu qui laisse un temps de parole aux invités comme nulle part ailleurs, c’est « À voix nue » (du lundi au vendredi, de 20 heures à 20 h 30), qui se décline en près de cinq entretiens de trente minutes chacun, sur le mode de la confidence. Il arrive aussi à Emmanuel Laurentin, dans « La Fabrique de l’Histoire » (lundi au vendredi, 9 h 05 à 10 heures), de profiter d’événements rattachés aux arts plastiques pour développer une thématique en plusieurs volets (« L’histoire de la photo »…). Quant au patrimoine, la seule émission l’abordant sporadiquement s’intitule « Sur la route » (le vendredi, de 17 heures à 17 h 55) : Olivia Gesbert y sillonne la France, à la découverte de lieux (châteaux, musées…), d’hommes et de territoires.

Courtes chroniques
Sur France Inter (87.8), Vincent Josse nous immerge dans « L’atelier d’un artiste » (le samedi, de 19 h 20 à 20 heures). Et il arrive à Kathleen Evin de converser durant une heure dans « L’humeur vagabonde » (du lundi au jeudi, de 20 heures à 21 heures) avec des photographes, historiens de l’art, plasticiens ou commissaires. Tandis qu’Alexandre Héraud, chaque jour, dans sa seconde heure, fait un zoom sur une exposition avec un commissaire et un artiste pour « Ouvert la nuit » (du lundi au vendredi, de 21 heures à 23 heures).

Sur RFI (89), la toute nouvelle émission pluriculturelle « Vous m’en direz des nouvelles ! » (du lundi au vendredi de 9 h 10 à 10 heures) ,animée par Jean-François Cadet, fait aussi une petite place aux arts visuels. Tout comme Alex Taylor, sur France Musique (97.1), dans « Voyage en moi Majeur » (le dimanche de 22 heures à 23 heures), qui invite des photographes.

Aux émissions s’ajoutent des chroniques consacrées aux arts plastiques et au patrimoine. Des formats plutôt courts dans l’ensemble, sous la forme de reportages souvent multidiffusés, comme sur RFI, les vendredis, samedis et dimanches, à 8 h 50, 13 h 25 et 19 h 25. Sur France Info (105.5), chaque vendredi à 8 h 25, 11 h 25 et 22 h 25, Anne Chépeau nous offre une « Visite privée » d’un lieu patrimonial, tout comme Claire Baudéan dans « Sortir, écouter, voir » qui traite entre autres d’expositions (le jeudi et vendredi à 10 h 25, 15 h 25, 21 h 20, 23 h 55). Sur RTL (104.3), chaque semaine mais sans jour prédéfini, Monique Younès propose une chronique dans la quotidienne « Laissez-vous tentez » (de 9 heures à 9 h 30).

Et pour entendre parler du patrimoine des régions, les locales de France Bleu offrent dans les matinales des chroniques historiques, et une tranche dédiée entre 13 h 30 et 14 heures. Enfin, Nova (101.5) propose du lundi au vendredi deux courtes chroniques : « Underland » (10 heures) et « Syndrôme culturel » (11 heures) par Mathilde Serrell, qui pose un regard sur les nouvelles pratiques, initiatives et nouveaux usages. À 16 heures, place au « Gift shop » de Marie Arquié qui revient sur une exposition, avant, à 18 h 35, l’intervention de Thomas Schlesser. Nova, qui a eu par le passé une émission consacrée aux arts plastiques, ne s’interdit pas de remettre le couvert si la station « trouve le format, la personne et le traitement qui en fassent une curiosité joyeuse », selon Mathilde Serrell, animatrice et directrice déléguée aux programmes. Avis aux candidats !

Légende photo

L'équipe de l'émission « Ouvert la nuit », sur France Inter. © Photo : Christophe Abramowitz/Radio France.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°381 du 14 décembre 2012, avec le titre suivant : Les fréquences de la culture

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque