Samedi 15 décembre 2018

Les Brèves : un archéologue, Nelson Rebanda, Décès d’Irina Chtchoukine...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 février 1995 - 539 mots

Portugal : Barrage contre gravures rupestres
à 120 km de Porto, un archéologue, Nelson Rebanda, a découvert en 1993 un ensemble exceptionnel de gravures rupestres à ciel ouvert, le long des berges de la rivière Coa.
L’archéologue a tenu sa découverte secrète jusqu’en novembre dernier. Mais ces dessins de chevaux, de chèvres, d’aurochs, de cerfs et de daims, datés de 19 000 à 20 000 ans av. J.-C., sont maintenant menacés d’être engloutis d’ici quatre ans sous les eaux d’un lac artificiel, contrôlé par un barrage hydroélectrique en cours de construction.

L’Institut portugais pour le patrimoine architectural et archéologique (l’IPPAR) a demandé à la compagnie d’électricité d’arrêter les travaux du barrage en attendant la venue prochaine des experts scientifiques de l’Unesco. Trois solutions pourraient être envisagées pour la conservation du site : détacher les gravures rupestres de la paroi, submerger l’ensemble en le protégeant par une paroi de verre ou de plastique, ou construire un mur qui isolerait le site archéologique du futur lac.
Une campagne pour la protection du site vient d’être lancée par deux cents archéologues, historiens, écrivains et hommes politiques, réunis en congrès à l’université de Lisbonne.


Décès d’Irina Chtchoukine
Irina Chtchoukine, fille et héritière de Serguei Chtchoukine, célèbre collectionneur russe, est morte, à Paris, en décembre, à l’âge de 79 ans. Il y a deux ans, lors de la rétrospective Matisse au Centre Pompidou, elle avait introduit une action en justice pour réclamer la mise sous séquestre de vingt-cinq toiles  appartenant à son père et présentées dans le cadre de l’exposition. Irina Chtchoukine revendiquait la propriété de ces œuvres et plus particulièrement la reconnaissance de ses droits de reproduction et d’exposition.

Julius Bissier à Brou et Colmar
Le Musée de Düsseldorf, qui a reçu en legs l’essentiel du fonds de l’atelier de Julius Bissier (1893 - 1965), a consenti d’importants dépôts à deux musées français – Brou et Colmar –leur permettant de présenter plus largement cet artiste tardivement reconnu. Ces trois établissements avaient coopéré pour la rétrospective Bissier de 1991. Ainsi, le Musée de Brou consacre depuis le 26 janvier une salle permanente au peintre allemand, avec des peintures, des encres de Chine et des aquarelles représentatives de son évolution entre 1930 et 1960. Quant au Musée Unterlinden de Colmar, il accueille pour trois ans vingt-cinq œuvres, encres de Chine et tempera des années 1930 - 1965, confiées par l’institution de Düsseldorf.

Les vases du Vatican
La brigade des carabiniers chargée de la protection du patrimoine artistique vient de retrouver trois des quatre superbes vases grecs attiques volés dans une aile, fermée au public, du Musée étrusque du Vatican, en juin.
L’enquête a été conduite par la magistrature du Vatican, en accord avec les autorités italiennes. Une coupe attique à figures rouges datant du Ve siècle av. J.-C, ornée à l’intérieur d’un jeune homme et d’une femme, manque encore. Afin de ne pas compromettre la récupération de cette coupe, aucun détail n’a été fourni sur l’enquête.

Les contrôles opérés par les carabiniers ont mis au jour un trafic d’œuvres d’art dans lequel seraient compromis un gardien de musée romain et un antiquaire florentin, Paolo Paoletti. L’enquête des carabiniers a permis l’arrestation de quatre personnes et la récupération de dizaines d’œuvres d’art, non répertoriées, volées dans les musées romains.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°11 du 1 février 1995, avec le titre suivant : Les Brèves : un archéologue, Nelson Rebanda, Décès d’Irina Chtchoukine...

Tous les articles dans Actualités

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque